25 novembre 2017 – Journée des Nations Unies pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Lu sur le site de la Fédération inernationale des ouvriers du transport (ITF).

 itf

Qui sommes-nous ?

Près de 700 syndicats, représentant plus de 16 millions de travailleurs des transports de 150 pays, sont membres de la Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF).

25 novembre 2017 – Journée des Nations Unies pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

-media-1785083-vaw-hero_Hero

Les violences faites aux femmes – qu’elles soient physiques, affectives, psychologiques ou sexuelles et qu’elles se produisent au sein de leur foyer, au travail ou dans la société – concernent les syndicats. Chaque année, la Journée des Nations Unies pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes constitue un outil de mobilisation que nous pouvons utiliser pour endiguer ce fléau.

  • Lors de la Journée mondiale des Nations Unies en 2014, l’ITF avait pour la première fois invité ses affiliés à s’unir à la campagne de la CSI et à faire pression sur leurs gouvernements pour une convention de l’Organisation internationale du travail (OIT) sur la violence et le harcèlement au travail. Ces 3 dernières années, notre objectif a été de rassembler un ensemble de preuves de la violence sexiste dont sont victimes les travailleuses des transports. Ces preuves peuvent prendre la forme de statistiques et/ou de témoignages personnels, et peuvent être utilisées pour faire pression sur les centrales nationales et les gouvernements. Elles peuvent également s’avérer utiles dans les négociations avec les employeurs.

    « Une femme a été violée et ses sous-vêtements ont été accrochés au panneau d’affichage, pendant que le violeur se vantait auprès du reste de l’équipage de se ‘l’être faite’. » (Une travailleuse du secteur maritime)

    « En quinze ans de carrière dans le secteur ferroviaire, j’ai été victime de deux agressions sexuelles, de deux agressions physiques, et aujourd’hui, je fais quotidiennement l’objet d’insultes, surtout à bord des trains de nuit. Je me sens vulnérable, et cela me déstabilise. » (Une travailleuse du secteur ferroviaire)

    Nous comprenons qu’il puisse être difficile pour les victimes de parler de cette violence. Cependant, les témoignages (même anonymes) sont extrêmement porteurs. Ils sont source d’inspiration et de pouvoir pour d’autres victimes, et ne peuvent que difficilement être discrédités et minimisés par les employeurs et les gouvernements. Dans le cadre de cette campagne en faveur d’une Convention de l’OIT, ils peuvent nous aider, au niveau national et international, à faire la preuve du véritable impact de la violence sur la vie des travailleuses.

    La Conférence internationale du Travail (CIT) de 2018 : un pas de plus vers une convention ?

    La CIT 2018 constituera le premier grand débat sur cet instrument international potentiel, et nous encourageons tous les affiliés à insister pour être représentés au sein de la délégation de leur centrale nationale pour cette Conférence de juin 2018. En vous appuyant sur des preuves solides et irréfutables, vous pouvez véritablement, en tant qu’affilié de l’ITF, défendre la cause des travailleuses des transports grandement exposées à la violence sexiste, et promouvoir une formulation des plus vigoureuses en influant sur le texte d’une éventuelle convention et recommandation.

    Nous avons préparé plusieurs ressources pour faciliter votre contribution, et pour soutenir votre action contre la violence à l’égard des travailleuses des transports.

    Recueillez des preuves
    Lisez ici une fiche d’information sur les moyens de collaborer avec votre centrale nationale à propos de la campagne sur une Convention de l’OIT et sur les aspects particulièrement importants à garder à l’esprit lors de la collecte de preuves sur la violence au travail.

    Complétez et distribuez l’enquête sur l’égalité dans les transports
    En plus des témoignages personnels, des preuves concernant l’ensemble du secteur sont utiles également ! Nous avons tout fait pour faciliter le partage et la promotion de cette enquête au sein de votre syndicat. Utilisez le court dossier d’information pour écrire à vos membres et partager l’étude sur les réseaux sociaux ou lors d’événements. L’enquête est disponible en 12 langues sur le site internet de l’ITF.

    Aidez-nous à faire passer le mot
    Consultez régulièrement notre blog, et suivez-nous sur Facebook, Twitter, ainsi qu’avec le hashtag #ITFWomen, qui vous permettra de repérer des contenus que vous pourrez partager pour soutenir notre campagne en faveur d’une convention de l’OIT.

     

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *