Colloque sur les discriminations et la répression contre le syndicalisme

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

L’Observatoire de la discrimination et de la répression syndicales, (initié en 2012 par la Fondation Copernic) auquel participent la CFE-CGC, la CGT, FO, la FSU, Solidaires, le Syndicat de la Magistrature et le Syndicat des Avocats de France a tenu son troisième colloque autour du thème « Discriminer, « gérer », ou promouvoir le syndicalisme ? La représentation des travailleurs à l’heure de la « démocratie sociale ».

Un message de la fondation Copernic permet d’accéder aux actes du Colloque (voir ci-dessous).

Logo_Observatoire_syndical
Cher.e.s ami.e.s,

La promotion du « dialogue social » et la nécessité de disposer de syndicats « forts et responsables », est régulièrement invoquée, alors même que les atteintes aux libertés syndicales sont de plus en plus dénoncées. Dans le même temps les ordonnances sur la réforme du droit travail témoignent d’une volonté de contournement des syndicats.

C’est autour de ces questions que l’Observatoire de la discrimination et de la répression syndicales, (initié en 2012 par la Fondation Copernic) auquel participent la CFE-CGC, la CGT, FO, la FSU, Solidaires, le Syndicat de la Magistrature et le Syndicat des Avocats de France a tenu son troisième colloque autour du thème « Discriminer, « gérer », ou promouvoir le syndicalisme ? La représentation des travailleurs à l’heure de la « démocratie sociale ».

Cette journée, qui s’est tenue en partenariat avec l’Institut des Sciences Sociales du Travail de l’Université Paris 1, s’est interrogé sur l’évolution des formes de discrimination. Entre discriminations et répressions, pratiques de « gestion » du fait syndical et politiques de promotion du « dialogue social », comment rendre compte de manière pertinente de ces évolutions apparemment contradictoires ?

Un premier temps a été consacré à la présentation des diverses formes d’empêchement de l’activité syndicale et aux façons de les qualifier (discrimination, entrave, répression…). Un second temps a porté sur l’analyse des dispositifs de promotion du « dialogue social » et du syndicalisme, qu’ils émanent des entreprises ou des pouvoirs publics. En confrontant deux facettes d’une même réalité le colloque a permis d’apporter un éclairage original sur les contradictions entre une « démocratie sociale » sans cesse mobilisée dans le discours politique et le « sort » réservé  aux syndicalistes.

Une table-ronde associant les représentants des organisations syndicales parties prenantes de l’ODRS a enfin traité des pistes d’action pour lutter contre la discrimination et la répression syndicales.

Vous trouverez les actes de ce colloque sous forme vidéo, en cliquant ici.

N’hésitez pas à vous abonner à la Lettre de l’Observatoire de la discrimination et de la répression syndicale.

Bien amicalement,
La Fondation Copernic

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *