Contre des ordonnances à la SNCF : CGT, UNSA, SUD, CFDT

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Après avoir parlé de « concertations« , le gouvernement envisage maintenant de procéder par ordonnances à la SNCF.  Ce qui provoque une extension de la réaction syndicale unitaire.

 

CGT

 

 

220px-UNSA-Cheminots-Logo

 

220px-Logo_SUD_Railpetition_cfdt_cheminots_pour_de_veritable_de_negociations_salariales

 

 

COMMUNIQUÉ   D E   PRESSE     L e 2 3 f é v r i e r 2 0 1 8

 

LES ORGANISATIONS SYNDICALES REFUSENT UN RECOURS AUX ORDONNANCES !

 

Les fédérations syndicales des cheminots CGT – UNSA – SUD-Rail et CFDT ont pris connaissance par la presse des velléités gouvernementales de recourir par voie d’ordonnances quant à l’avenir du service public ferroviaire déjà privé d’un débat lors des assises de la mobilité. Elles mettent en garde le gouvernement qu’elles réagiraient de manière forte et avec détermination s’il entendait utiliser l’ordonnance en tout ou partie dans le cadre de la nouvelle réforme ferroviaire. L’utilisation de ce subterfuge législatif dénoncé par la population, ne permet pas à la représentation nationale, aux citoyens, aux usagers et organisations syndicales de s’exprimer et débattre des missions et des responsabilités d’un système ferroviaire public, élément central des politiques d’aménagement du territoire, de continuité territoriale et de développement durable.

Les fédérations syndicales ne sauraient accepter une stratégie de contournement de la part du gouvernement qui refuserait d’entendre les arguments et les propositions des organisations syndicales. La colère des élus locaux et des usagers qui vont voir disparaître leurs lignes de proximité et qui vont devoir mettre la main au portefeuille ainsi que celle des cheminots dont le contrat social serait remis en cause doit être entendue par le Gouvernement

Les enjeux vitaux pour les cheminots et la population portés par les préconisations du rapport SPINETTA qui remettent en question l’avenir du transport ferré comme service public au service de l’ensemble des citoyens et des territoires, méritent mieux qu’un passage en force législatif.

Alors que le premier ministre doit annoncer lundi 26 Février le calendrier et la méthode retenue, les organisations syndicales CGT

– UNSA – SUD-Rail et CFDT préviennent qu’en cas de recours à l’ordonnance, le gouvernement portera l’entière responsabilité d’un conflit majeur. Nous ne laisserons pas un gouvernement quel qu’il soit préempter le service public ferroviaire l’année même des 80 ans de la SNCF.

 

Dès à présent, nous appelons donc l’ensemble des salariés du ferroviaire et les usagers à se préparer à une mobilisation d’ampleur

pour préserver ce qui constitue le bien commun de la nation.

 

 

Contacts :

CGT : secteur communication 01.55.82.84.32

UNSA : Roger DILLENSEGER 06 08 89 71 69

SUD-Rail : Erik MEYER 06 61 24 13 64

CFDT : thomas CAVEL 06 70 64 25 25

Print Friendly

Articles similaires

  • 18 novembre 2015 Réactions syndicales après les attentats (N°2) (0)
    Nous continuons à publier des prises de positions syndicales et associatives après les attentats du 13 novembre. La question de la liberté de manifester et d'agir est posée. UD CGT […]
  • 17 mai 2018 Après la nouvelle intervention policière à NDDL (0)
    Communiqué de Solidaires après la nouvelle intervention policière à Notre Dame des Landes. ZAD de Notre Dame des Landes : l’État s'acharne   Avec l'arrivée sur le site […]
  • 26 mars 2018 Appel de syndicalistes pour Afrîn (0)
    40 syndicalistes lancent un appel de soutien aux mobilisations du peuple kurde contre l'agression d'Erdogan à Afrîn et dans le Rojava.   Syndicalistes pour Afrîn   À […]
  • 24 mai 2018 Le SNEP-FSU explique pourquoi il appelle au 26 mai (0)
    Le Syndicat national de l'Education physique et sportive (SNEP-FSU ) de Bretagne envoie une note à ses adhérent-es  sur son positionnement dans le contexte social actuel, et sur la "marée […]
  • 6 décembre 2018 Unedic : comment le patronat fait les poches des chômeurs (0)
    Les séances de "négociations" se poursuivent sur l'Unedic, afin d'appliquer le "cahier des charges" dicté par le gouvernement : 3,9 milliards d'euros d'économies sur le dos des chômeurs. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *