En Belgique aussi, mobilisation fonction publique le 10 octobre

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Extrait de la NVO.fr (bimédia CGT), cet article sur la mobilisation en Belgique le 10 octobre 2017, à l’appel  de la FGTB-CGSP.

test-CGSP_FGTB

En Belgique aussi, la mobilisation est d’actualité

10 octobre 2017
Comme la France, la Belgique est le théâtre ce mardi 10 octobre d’un large mouvement social des agents du service public. Le mouvement à l’appel de la CGSP (syndicat des services publics) coïncide avec la rentrée parlementaire, marquée par le discours-programme annuel que doit prononcer en début d’après-midi le Premier ministre belge devant les députés, avant un vote de confiance prévu jeudi.

La politique de Charles Michel est vivement contestée par les agents du service public qui, comme leurs collègues français, sont aujourd’hui mobilisés dans les trois régions du pays (Flandre, Wallonie, Bruxelles). Ce mouvement a été lancé par la CGSP, le syndicat des services publics qui revendique 250 000 membres parmi les 1,25 million de fonctionnaires en Belgique. La grève entraîne d’importantes perturbations, particulièrement dans les transports. Côté rail, les perturbations ont affecté presque toutes les lignes, particulièrement entre la ville de Liège et Bruxelles où seulement un train sur cinq circulait. À Bruxelles, une seule ligne de métro fonctionne, aucun bus ne circule et seulement une poignée de lignes de trams sont desservies. La grève devrait avoir un impact sur la distribution du courrier puisque l’appel semble bien suivi chez Bpost, l’entreprise postale belge. À Bruxelles, de nombreux enseignants de l’enseignement public francophone suivent également le mouvement. Des manifestations sont prévues, notamment dans la capitale et les grévistes ont installé des piquets de grève aux abords de nombreux sites publics et privés, notamment à l’entrée de la centrale nucléaire de Tihange, exploitée par Electrabel (groupe Engie).

Le syndicat proteste notamment contre une loi, en cours de discussion, prévoyant l’instauration d’un service minimum dans les transports en cas de grève. Il s’oppose aussi à des « attaques contre les pensions, les restrictions aux aménagements de fin de carrière, qui sont de moins en moins choisis », déplore le président de la CGSP qui dénonce une « une accumulation de mesures » affectant la qualité du service public, devenu selon lui « une variable d’ajustement budgétaire ».

Articles similaires

  • 28 juillet 2017 Luttes sociales en Grèce (0)
    Vu sur le blog de Odile Hélier qui suit en France quotidiennement la situation et les luttes en Grèce. Constant Kaimakis est un syndicaliste d'origine […]
  • 2 octobre 2017 Solidaires participe à un appel de solidarité Catalogne (0)
    Un appel à organiser le 3 octobre des rassemblements de solidarité avec la Catalogne est signé en France par l'Union syndicale Solidaires, des associations et partis […]
  • 8 février 2017 Fortes tensions sociales en Grèce (0)
    Les articles et brèves ci-dessous, reproduites du blog de Odile Hélier, montrent un accroissement des mobilisations sociales et syndicales en Grèce. Et cela au moment où de nouvelles […]
  • 14 décembre 2016 Grèce : nouvelle grève générale le 8 décembre 2016 (0)
    Une nouvelle grève générale était appelée le 8 décembre 2016 par les syndicats grecs (notamment du secteur privé) pour protester contre l'accroissement permanent de l'austérité. Le […]
  • 10 novembre 2015 Grèce : reprise des mouvements sociaux (0)
    Nous reproduisons ci-dessous une dépêche  de RFI à Athènes sur une grève des marins démarrée le 3 novembre, contre la dégradation des régimes de retraite. D'autres mouvements sont en cours […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *