En Grèce aussi : contre le travail le dimanche

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

L’article ci-dessous est tiré du blog de Odile Hélier, qui suit en France l’actualité sociale grecque.

ab6ea41_5246042-01-06

Constant Kaimakis

16/07/2017

GRÈVE NATIONALE CONTRE LES DIMANCHES TRAVAILLÉS :

Le combat des salariés grecs contre les dimanches travaillés continue aujourd’hui , journée de soldes où les magasins doivent ouvrir de 11h à 20h, avec une grève nationale appelée notamment par la Fédération des employés grecs du privé (OIYE), le Syndicat des travailleurs de la Grèce des consommateurs (AEMT) la Confédération grecque du commerce et de l’esprit d’entreprise (ESEE), la Confédération générale des travailleurs d’Athènes avec un appel à se rassembler dans Ermou sous le slogan « pas de travail  le dimanche !. Nous ne travaillons  pas !- Nous n’achetons pas ! » . Des rassemblements identiques sont attendus dans plusieurs villes.
Il s’agit de lutter contre une plus grande libéralisation du dimanche, récemment adoptée par le gouvernement dans le mémorandum supplémentaire de mai, exigée par les prêteurs . Avec la nouvelle législation, les magasins peuvent utiliser tous les dimanches de la saison d’été (32 dimanche) dans les zones dites touristiques de la municipalité d’Athènes, du front de mer, l’aéroport et du centre historique de Thessalonique.
« Il est évident que si les employés ne résistent pas, l’effritement du dimanche férié continuera, parce ce qu’ils veulent ce sont des grandes chaînes, multinationales, des centres commerciaux, des villages discount. Le service du tourisme est un simple prétexte « , précise le syndicat OIYE, appelant à une bataille de grève massive, et informe que conjointement avec les organisations patronales (ESEE, GSEBEE) il a l’intention de faire appel au Conseil d’ Etat.
La GSEE et AEMT soutiennent que pour les consommateurs, ce ne sont pas les jours qui manquent, mais l’argent. « Après les » Nuits Blanches « et les « Black Friday », les  dimanches perdus « viennent faire avancer les choses au nom des loisirs et de la détente. Nous demandons instamment à tous les travailleurs et aux employés de mener la lutte contre l’abolition des dimanches fériés. Un combat que tout le monde du travail doit mener. Nous ne leur donnerons pas nos dimanches, » souligne le collectif des Reworkers

Blocage des magasins à Thessalonique :   https://youtu.be/o6lSzgOGj3c

 

11073505_10205486831682207_3126154626583780251_1

Articles similaires

  • 14 décembre 2016 Grèce : nouvelle grève générale le 8 décembre 2016 (0)
    Une nouvelle grève générale était appelée le 8 décembre 2016 par les syndicats grecs (notamment du secteur privé) pour protester contre l'accroissement permanent de l'austérité. Le […]
  • 1 février 2016 4 février : appel à la grève générale en Grèce (0)
    On assiste en Grèce à une remobilisation sociale, contre les projets de privatisations (aéroports, ports...), ou contre la dégradation du régime de retraites que le gouvernement Syriza […]
  • 8 février 2017 Fortes tensions sociales en Grèce (0)
    Les articles et brèves ci-dessous, reproduites du blog de Odile Hélier, montrent un accroissement des mobilisations sociales et syndicales en Grèce. Et cela au moment où de nouvelles […]
  • 22 mai 2017 Greve générale en Grèce à l’appel des syndicats du privé et du public (0)
    Suite aux dernières décisions du gouvernement Tsipras abaissant une fois de plus le montant des retraites, les syndicats grecs (ADEDY pour le secteur public  et GSEE pour le privé) et […]
  • 2 septembre 2016 Reprise des luttes sociales en Grèce (0)
    Depuis l'accord terrible de juillet 2015 entre le gouvernement grec et l'Eurogroupe, la résistance sociale se reconstruit en Grèce, contre les privatisations, pour les retraites, pour les […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *