Grèce : reprise des mouvements sociaux

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page
Nous reproduisons ci-dessous une dépêche  de RFI à Athènes sur une grève des marins démarrée le 3 novembre, contre la dégradation des régimes de retraite. D’autres mouvements sont en cours ou se préparent  : le 2 novembre, mobilisation des lycéens qui exigent des crédits pour l’éducation et précisent « qu’ils ne font pas de cadeaux pour leur rêve »;  le 4 novembre, assemblées générales dans les services publics municipaux, de 8h à 13h (mairies, crèches, garages, maisons pour personnes âgées); et le 12 novembre, grève générale appelée par tous les syndicats contre les mesures résultant du mémorandum.

Grèce : 15 000 marins en grève, aucun navire ne lèvera l’ancre ce mardi 3 novembre

͡�㜴岬 ᴯ�埡 䩡족�Რ �ᵴ髟Რ�ĥ�ᠳ1 ̡�14, 粠48�ᰥǠС�랭顠͡�ޠϬﳰﭤߡ͏) ꡴ᣣݫ륩 � �ﳷݤ鯠ݶ履 孠걵흥謟 ܱﲠ���ᴾ�᩠꡴磯�굢ݱ�砣顠᭜룧�᩠꡴ᤩ�ޠ屩� 孡�ﭠ�. (EUROKINISSI/KŎMđϓ ƙ͔Mϓ)

RFI, 3 novembre 2015 :

 correspondante à Athènes,  Charlotte Stiévenard

En Grèce, quasiment aucun navire ne lèvera l’ancre ce mardi. Les 15 000 marins grecs ont entamé une grève lundi 2 novembre. Ils protestent contre le projet de réforme demandé par les créanciers du pays sur leur système de retraites et la libéralisation de leur profession, notamment avec la privatisation des ports du Pirée et de Thessalonique. Lundi, la fédération panhellénique des marins a rencontré le ministre de la Marine au Pirée, sans succès.

Dans le port du Pirée, les ferries sont sagement alignés le long des quais. Ils ne bougeront pas avant mercredi soir. Nikos Lemonis est un ancien marin. Agé de 71 ans, il est venu manifester contre les coupes dans sa retraite : « Nous ne voulons pas de ça, nous avons travaillé en mer, nous avons gagné notre argent et ces voleurs d’hommes politiques du Pasok ou de la Nouvelle démocratie et aujourd’hui Syriza, coupent dans nos retraites. » Ainsi, il a aujourd’hui peur que sa retraite passe en-dessous de la barre des 1 000 euros par mois, alors que sa femme en vit aussi.

Les marins se disent déterminés. Mais pour Antonis Dalakogiorgos, le président du syndicat national de la marine marchande, les marges de manœuvre semblent réduites : « Encore une fois, nous avons pu constater que le gouvernement est engagé, et donc malheureusement soumis à ses engagements pour le mémorandum, qu’il suit, applique et met en œuvre. »

Articles similaires

  • 2 octobre 2017 Solidaires participe à un appel de solidarité Catalogne (0)
    Un appel à organiser le 3 octobre des rassemblements de solidarité avec la Catalogne est signé en France par l'Union syndicale Solidaires, des associations et partis […]
  • 15 mars 2016 Pas de répit contre la loi travail (0)
    Ci-dessous les appels à agir le 17 mars, et jusqu'au 31 mars, après les retouches que le gouvernement Valls a fait lundi 13 mars au projet de loi Travail. Communiqué de presse de […]
  • 1 février 2016 4 février : appel à la grève générale en Grèce (0)
    On assiste en Grèce à une remobilisation sociale, contre les projets de privatisations (aéroports, ports...), ou contre la dégradation du régime de retraites que le gouvernement Syriza […]
  • 8 février 2017 Fortes tensions sociales en Grèce (0)
    Les articles et brèves ci-dessous, reproduites du blog de Odile Hélier, montrent un accroissement des mobilisations sociales et syndicales en Grèce. Et cela au moment où de nouvelles […]
  • 22 février 2016 Les Uber viennent de conquérir le droit de se syndiquer aux USA (0)
    Une bonne nouvelle répercutée par l'association Autogestion (www.autogestion.asso.fr) : les chauffeurs UBER ajoutent une page à l'histoire du syndicalisme ! Les Uber de Seattle […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *