Grévistes de la tour Eiffel : une fin d’année gagnante

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Ci-dessous le communiqué de victoire des grévistes de la tour Eiffel (syndicats CGT et FO). Un peu plus bas, le communiqué qui explicitait les raisons du préavis de grève le 13 décembre.

« Mobilisation victorieuse à la TOUR EIFFEL !

 

Après 6 jours d’une lutte exemplaire, les salariés (es) de la Tour Eiffel ont obtenu 40 des 51 revendications listées par l’ensemble des services. La mobilisation de plus de 85% des salariés a démontré que contrairement à la politique managériale agressive visant à fracturer le collectif, la lutte ouvre à bien des solidarités ,tout en débouchant sur de nouvelles perspectives.

Bravo à toutes et tous !! »

Le communiqué PDF complet : 2016-12 Fin de Grève Tour Eiffel

ob_ee6846_cgt-tour-eiffel

eiffelcgt

MOBILISATION VICTORIEUSE A LA TOUR EIFFEL

 

A l’appel des organisations syndicales CGT et FO et après 6 jours d’une lutte exemplaire, les salariés (es) de la Tour Eiffel ont obtenu 40 des 51 revendications listées par l’ensemble des services.

 

Alors même que la Direction a investit des moyens considérables pour le recrutement de directeurs et pour, à n’en pas douter, imposer une nouvelle politique managériale agressive, intrusive et visant à fracturer le collectif, la mobilisation de plus de 85% des salariés a démontré bien au contraire que la lutte ouvrait à bien des solidarités tout en débouchant sur de nouvelles perspectives.

 

Nos représentants du personnel jusqu’alors jugés inaudibles vont enfin pouvoir s’engager dans un processus de dialogue pour obtenir des réponses sur les axes stratégiques de l’entreprise qui concerneront dès 2017 l’avenir des salariés tant en terme d’emploi que de conditions de travail.

L’enjeu et l’impact des gros travaux sont d’autant plus déterminant qu’ils intègreront la campagne de peinture avec un décapage approfondie, la rénovation des espaces du 2° et du 3° étage ainsi que la rénovation totale d’un ascenseur. Il faut ajouter à cela si la Ville de Paris obtient les Jeux Olympiques, le projet ambitieux d’un centre d’accueil sous le monument et tout cela avant 2024.

 

Les salariés, jusqu’alors méprisés, vont enfin pouvoir obtenir des engagements palpables et être associés aux évolutions et aux développements nécessaires  pour l’image positive du mouvement et de ces salariés (es).

 

La lutte a également permis d’obtenir entre autre :

 

  • La pérennisation du dispositif de sécurisation du parvis,
  • Exercice de mise en situation « attentat » ainsi que le renforcement du plan de formation des salariés sur ces problématiques,
  • Le renforcement des effectifs (3 CDI temps plein + Temps partiel) et l’anticipation pour le remplacement des départs à la retraite,
  • Le rééchelonnement salarial des salariés (es) en bas de grille,
  • La garantie de disposer d’un moyen de contrôle fiable du nombre de visiteurs quotidien en lien avec la prime de rendement sur les salaires,
  • La revalorisation des bons d’habillement,
  • Des moyens supplémentaires pour les Instances Représentatives du Personnel et l’acceptation d’une convention de détachement pour répondre au mandat syndical,

 

 

Nous avons également réaffirmé à la direction notre attachement historique à la Convention Collective de la Métallurgie et la valeur non négociable de nos accords d’entreprises.

 

Chers camarades, c’est bien TOUS ENSEMBLE

que nous avons gagné et fait plier la direction.

 

Salutations fraternelles

 

Communiqué de presse du mardi 13 décembre 2016 :

« En raison de l’infécondité du dialogue social avec notre direction et de l’absence délibérée de transparence sur les décisions stratégiques qui concerneront dès octobre 2017 l’avenir des salariés au travers de la future Délégation de Service Public, les organisations syndicales représentatives de la Tour Eiffel ont décidé de déposer un préavis de grève reconductible le Mardi 13 décembre 2016
Les revendications portent sur la présentation et le phasage du futur Programme contractuel d’Investissement (PCI) qui impactera de façon déterminante à la fois, le devenir du monument, les conditions d’accueil des visiteurs et nos conditions de travail. Pour préciser, le PCI est constitué des principaux chantiers qui auront lieu sur le monument dans les années à venir. L’inquiétude des salariés portent notamment sur la prochaine campagne de peinture qui débutera en 2017. Malgré l’engagement de la direction, aucune information n’a été transmise aux organisations syndicales alors que cette campagne sera d’une ampleur exceptionnelle : elle sera marquée par un décapage partiel du monument. Les inquiétudes ont redoublé suite à la condamnation récente de notre direction au tribunal correctionnel de Paris pour des problèmes de gestion du risque plomb lors des travaux du 1er étage.
Le malaise des salariés porte également sur la nouvelle stratégie d’entreprise marquée par une campagne de recrutement de cadres supérieurs alors que dans le même temps la Direction gèle les investissements d’entretien et les effectifs nécessaires à l’exploitation du monument.
Face à cela, les salariés subissent de nouvelles méthodes managériales inappropriées et intrusives. De nombreux salariés (parents, personnel et même enfants en situation de handicap…) sont victimes de mesures, dont certaines en violation d’accords d’entreprise, impactant lourdement leur vie privée. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *