La CGT Renault Cléon a appelé à faire grève le 30 novembre

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Pour les salaires et en solidarité avec les Gilets jaunes le 30 novembre 2018, la CGT Renault Cléon appelait à faire grève. Ci-dessous le tract d’appel en PDF et un compte rendu.

13321742_190523448009943_258836436617827115_n

  • Compte rendu : Ce vendredi 30 novembre, la CGT Renault Cléon avait appelé à 2 heures de grève minimum sur la question des salaires pour tenter une action commune avec des  » gilets jaunes  » en bloquant les rond-points d’accès à l’usine dès 4 heures du matin et pour tenter de retenir les salariés avant leur entrée dans l’usine afin de  les embarquer dans les piquets (1 800 intérimaires dans l’usine)
    Dès 4 heures ce matin, 3 ronds points ont été bloqués, plus d’autres petites entrées avec feux de palettes pour empêcher camions et voitures d’entrer dans l’usine
    A 4 h00, au rond point principal par lequel proviennent les véhicules venant de Rouen (25 km de Cléon) et par lequel les camions accèdent ordinairement à l’usine, une cinquantaine de personnes ; vers 6 heures, une centaine 
    A ce rond point : des salariés Renault, des délégations  de boîtes : TCAR, Carsat, Chapelle Darblay, Pétroplus, Smedar, Grand port maritime, BASF, Europac , les Unions locales CGT de  Sotteville-lès-Rouen, Saint-Etienne-du-Rouvray et d’Elbeuf  … 
    Pour préparer cette initiative, 2 rencontres avaient eu lieu entre les UL CGT des agglomérations rouennaise et elbeuvienne et des Gilets jaunes de Rouen.
    L’usine a été complètement bloquée jusqu’à 15h30, du fait de l’impossibilité pour les camions d’entrer ou de sortir de l’usine, malgré le nombre de portes aménagées sur les faces nord, est, sud et ouest de l’usine.
    Résultat: usines de Sandouville et Douai mises à l’arrêt du fait du fonctionnement en flux tendu avec Cléon 
     
    Vers 11h00, la préfecture a demandé à ce que 2 camions puissent sortir: refus des occupants des ronds points
    Puis en début d’après midi, menace de faire intervenir les CRS si les accès n’étaient pas libérés à 16h30
    Finalement, équipes CGT et Gilets jaunes ont décidé de lever les barrages à 15h30 et rendez-vous pris pour la manifestation qui se déroulera ce samedi à Rouen, en début d’après-midi
    Mais de fait, peu de salariés ont participé à l’action et de nombreux secteurs avaient été mis en JCC pour ce vendredi quand la direction a pris connaissance de l’action prévus ce vendredi
    Rédigé à partir de compte rendus réalisés par des camarades
Print Friendly

Articles similaires

  • 24 mars 2018 La ministre veut licencier Gaël Quirante (0)
    L'Union syndicale Solidaires appelle à mobiliser le lundi 26 mars contre le licenciement de Gaël Quirante (militant SUD activités postales) autorisé par Murielle Pénicaud, ministre du […]
  • 14 janvier 2018 Harcèlement sexuel : parlons aussi des entreprises, Ford par exemple (0)
    Voici une vidéo (reprise par le Nouvel Obs) qui raconte le témoignage de 8 femmes victimes de harcèlement chez Ford à Chicago.   Huit femmes se sont exprimées sur le […]
  • 24 juin 2018 350 jours de grève à Exxon Mobil (0)
    Le réseau de solidarité LabourStart fait connaitre ce mouvement de grève extraordinaire en Australie, soutenu par L'internationale des travailleurs du bâtiment et du bois (IBB), et par le […]
  • 7 septembre 2018 Solidaires mobilise pour Clément Méric (0)
    Le procès des agresseurs du militant syndical étudiant Clément Méric s'est ouvert le 4 septembre 2018. L'Union syndicale Solidaires appelle à des initiatives de soutien pendant le procès. […]
  • 3 juillet 2018 Syndicalisme et migrations : prises de position (0)
    Nous publions ci-dessous des prises de position syndicales concernant la crise politique européenne sur l'accueil des réfugié-es et migrant-es. Confédération européenne des syndicats […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *