Paris : un syndicaliste arrêté…et libéré sans poursuite

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

ob_d19014_cgt-paris-logocgt-petite-enfancelogo-ul-19-e1458143471215

Excellente nouvelle : Guillaume est libéré. Il n’est pas poursuivi !

La préfecture de police doit cesser de malmener les manifestant-e-s !

Le gouvernement doit retirer son projet de loi « Travail » !

 

Notre camarade Guillaume Floris a été violemment et injustement arrêté par la police à la fin de la manifestation du 26 mai, place de la Nation. Aujourd’hui, en milieu de matinée, il a pu sortir du commissariat, libre, sa garde à vue ayant pris fin. Aucune poursuite n’est engagée à son encontre.

 

Guillaume est un militant CGT du Syndicat Petite Enfance de la Ville de Paris et dirigeant de l’Union Locale du 19ème arrondissement.

 

Immédiatement après l’arrestation, l’Union Départementale CGT et l’Union Syndicale CGT des Services Publics Parisiens ont appelé à un rassemblement interprofessionnel devant le commissariat du 5ème arrondissement de Paris.

 

La CGT est intervenue auprès des autorités ; des partis et élus politiques l’ont fait également, ainsi que l’administration de la Ville de Paris.

 

Nombre de militant-e-s syndicaux, d’organisations dont la FERC-CGT, d’internautes, ont apporté leur soutien à Guillaume.

 

La déposition de Guillaume, les témoignages en sa faveur, les positionnements des organisations et le rapport de force créé par le soutien de ses camarades, ont permis qu’il soit libre. C’est une victoire : vérité et justice ont triomphé !

 

Au-delà de la situation subie par Guillaume, nous dénonçons toutes les interventions policières brutales et arbitraires à l’encontre des manifestant-e-s. De même, nous nous élevons contre toutes les atteintes, patronales et étatiques, portées aux libertés syndicales.

 

Nous réaffirmons que la décision de l’Etat de faire de mauvais choix, à Paris comme partout en France, sur la gestion des manifestations, est grave et dangereuse. Elle a pour objectif, via une scénarisation relayée par les grands médias, de détourner l’attention des gens en centrant l’actualité sur des violences ayant lieu lors des manifestations. Alors que le projet de loi El Khomri prévoit son lot d’injustices, d’inégalités et d’oukases, nous ne nous laisserons pas détourner.

 

Car sur le fond, la CGT est plus que jamais déterminée à gagner le retrait du projet de loi El Khomri. Cette lutte engagée début mars 2016 continue de se mener dans l’unité des 7 organisations syndicales de salariés, d’étudiants et de lycéens. Le rapport de force en faveur du monde du travail s’accroit. La victoire est à notre portée.

 

Contacts presse :   Sandra Buaillon – UD CGT Paris : 06 60 44 72 90

Christine Derval – Syndicat CGT petite enfance : 06.60.69.53.89

 

Paris, le 27 mai 2016

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *