Pas de répit contre la loi travail : positions critiques dans l’UNSA + l’intersyndicale Air France

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Après la CFDT, ce sont des structures de l’UNSA qui prennent position contre la loi Travail, ainsi  que l’intersyndicale Air France . Bonne nouvelle : il peut donc y avoir un front syndical plus large que l’intersyndicale nationale actuelle (CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL). Nous publions ces documents ci-dessous.

 

  • UNSA commerce Ile de France  :

    Tr :  Communication Manifestations du 31 mars 2016

    Communication
    Jeudi 31 MARS 2016
    Manifestations pour un profond
    changement du projet de Loi Travail
    Malgré toutes les modifications obtenues grâce à nos interventions pour faire changer le projet de loi, celui-ci reste toujours inacceptable aujourd’hui, c’est pour cela que nous vous appelons à soutenir ou à manifester jeudi 31 mars 2016, dans le but de soutenir l’ensemble des modifications que nous porterons vers l’ensemble des parlementaires et de maintenir une pression sur le gouvernement autour de nos propositions.
    Nous allons tous ensemble par cette journée montrer encore une fois et de façon encore plus forte notre détermination pour faire profondément modifier le texte du projet de loi El Khomri de réforme du Code du Travail.
    La manifestation partira à partir de 13h15
    Place de l’Italie et nous nous dirigerons vers la place de la Nation
    Pour le Conseil national de l’UNSA, si le processus de rééquilibrage en faveur des salariés a commencé dans ce projet de loi, le compte n’y est pas encore. Il nous faut encore notamment obtenir :
    • la suppression de la procédure de validation des accords d’entreprise par référendum ;
    • la suppression de l’article modifiant la définition du licenciement économique ;
    • la suppression des dispositions concernant l’accord de préservation et de développe-ment de l’emploi, impliquant, de surcroît, un licenciement pour motif personnel des sala-riés refusant la modification de leur contrat de travail ;
    • La suppression des mesures remettant en cause l’obligation de résultat de l’employeur en matière de sécurité et de prévention ;
    • l’obtention de nouveaux moyens pour le dialogue social (accroissement de la formation, moyens de communication dans les entreprises…).
    Nous couvrons l’ensemble des salariés du commerce et des services et pour l’ensemble du territoire National, par un mot d’ordre de Grève Générale, ainsi chaque salarié qui souhaite nous rejoindre pour la manifestation parisienne ou se joindre aux manifestations organisées dans les différentes villes de France est protégé par les dispositions prévues au Code du Travail (Article L2511-1, Article R3243-1 et suivants).
    Merci et je compte sur vous.                                                                                     
                                                                                                               seci1887-unsa.fr
    Continuons à soutenir les pétitions que vous pouvez retrouver sur le net :
    .Logo_UNSA_ACAL_s
    Motion votée au congrès de Saint-Malo 24 Mars 2016.
    La Fédération a pris connaissance de la deuxième version du projet de Loi sur le code du travail.
    Le texte a évolué et la concertation enfin menée. Sans méconnaître les modifications et avancées que nous avons obtenues, ce nouveau texte est loin de répondre aux attentes et préoccupations des salariés du privé. Ce projet doit « bouger encore » pour répondre à certaines de nos demandes, notamment sur les points suivants :
    – Revenir sur l’accord d’entreprise qui ne doit pas être utilisé pour inverser la hiérarchie des normes,
    – Revenir sur les modalités de définition des licenciements économiques,
    – Annuler la remise en cause quinquennale des avancées sociales obtenues par accord
    – Annuler la disposition des Accords dits « offensifs » qui fragilisent les salariés
    – Annuler les dispositifs de référendum pour laisser aux Organisations syndicales toutes leurs responsabilités sociales conformément à la loi du 20 Août 2008
    – Annuler le dispositif de barème indicatif pour les indemnités prudhommales
    – Annuler les mesures remettant en cause l’obligation de résultat en matière de santé et de sécurité au Travail
    La Fédération partage l’analyse du Secrétariat National de l’UNSA sur les manques du texte et la nécessité de le faire radicalement évoluer.
    La Fédération estime que le code du Travail n’est pas plus compliqué que d’autres codes fondant notre Loi commune. Réécrit complètement en 2005, il reste adapté pour remplir sa fonction de défense des salariés et d’organisation du dialogue social au plan national, mais aussi à celui des Branches et des Entreprises.
    Le projet de Loi, contrairement aux déclarations d’intention, n’apporte aucune garantie de création d’emploi.
    En conséquence, la Fédération demande à l’ensemble de ses structures affiliées, de ses adhérents et des salariés du secteur banques et assurances, de se mobiliser sous les formes qui seront précisées par l’UNSA ou la Fédération pour faire évoluer ce texte.
    Fédération UNSA BANQUES ASSURANCES et Sociétés Financières
    Secrétaire Général : Gilles DESSEIGNE
    Site : banques-assurances.unsa.org
    Contact : gilles.desseigne@unsa.org 01.48.18.88.22 06.07.13.02.57
    Intersyndicale Air France :2016032547 (Alter, CFTC, UGICT CGT, SNPL, SPAF, Sud Aérien, UNAC, UNSA)
    Roissy, le 25 mars 2016
    TOUS MOBILISÉS LE 31 MARS 2016 CONTRE LA « Loi Travail », dite loi « El Khomri »
    L’Intersyndicale Air France appelle tous les salarié.e.s d’Air France à manifester
    CONTRE :
    –  Ce projet « loi travail », dite loi « El Khomri » ;
    –  L’inversion des normes autorisant la signature d’accords d’entreprise inférieurs au Code du Travail ;
    – Le dumping social, la précarisation, la politique de sous-traitance, les délocalisations ;
    –  L’assouplissement des conditions de licenciement même pour les entreprises qui ne sont pas en difficulté.
    En France, les transports sont les laboratoires du dumping social, précurseurs de la politique low-cost qui lamine les emplois, les précarise, démantèle les organisations de travail, développe et intensifie la sous-traitance.
    Des politiques qui éclatent les entreprises intégrées comme Air France en créant des filiales (Transavia France, « IGO solution »,…) et organisent le nivellement par le bas sans fin du contrat social.
    ET CELA NE SUFFIT PAS A NOS DIRIGEANTS ET GOUVERNANTS !

    Avec ce projet de casse du Code du Travail qu’espère mettre en place le Gouvernement complice du patronat, les pourfendeurs des droits sociaux veulent aller encore plus loin dans la précarisation des salariés en les plaçant en opposition et concurrence directe les uns avec les autres. L’odieux « principe » de départ étant que les protections sociales des salariés seraient la cause du chômage !
    MAIS DEPUIS QUAND LA DEREGLEMENTATION FAVORISE-T-ELLE… L’EMPLOI ?
    L’exemple du secteur du Transport est révélateur : plus on déréglemente, plus les effectifs globaux diminuent dans le Transport Aérien (comme à AIR FRANCE), dans le secteur Maritime, dans le transport Ferroviaire et Routier de marchandises ou encore la Fonction Publique d’État (infrastructures routières notamment)…
    MAIS DEPUIS QUAND LA FACILITATION DES LICENCIEMENTS EMPECHERAIT- ELLE… LES LICENCIEMENTS ?
    A AIR FRANCE, L’HEURE EST AU RASSEMBLEMENT ET A LA MOBILISATION GENERALE :
    – Contre ce projet de « loi travail », dite loi « El khomri »* ;
    – Pour le développement de l’emploi Air France ;
    – Pour l’arrêt de toute politique de sous-traitance ;
    – Pour le réinvestissement des richesses créées par les salariés d’Air France au sein d’Air France ;
    –  Pour l’arrêt du démantèlement d’Air France et le développement de sa flotte, l’intégration rapide de nouveaux appareils (B787, A350…), le rééquilibrage de l’activité entre Air France et KLM ;
    – Pour une revalorisation des conditions de travail et des salaires gage d’une meilleure sécurité et qualité de service.
    L’HEURE EST DONC AU RASSEMBLEMENT ET À LA MOBILISATION GÉNÉRALE !
    PS, PNC, PNT, 13H30 PLACE D’ITALIE LE 31 MARS 2016 !
    * … pour plus de détails sur les conséquences de la « Loi Travail », consultez
    le site « loitravail.lol »

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *