Radio Lorraine coeur d’acier

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

On parle beaucoup cette année de Mai 68, mais un peu plus de dix ans plus tard, la grande lutte des sidérurgistes lorrains signale un tournant dans l’après-mai 68. Ingrid Hayes, maîtresse de conférences en histoire à l’Université de Paris Nanterre, retrace ce combat et notamment l’expérience de radio (libre!) née dans la lutte.

 

Radio Lorraine cœur d’acier, 1979-1980

Les voix de la crise

Ingrid Hayes

Juin 2018, 348 pages, 27 € 

 27246100387630M

 

Retrouver les informations sur l’ouvrage/commander :  Radio Lorraine cœur d’acier

 

Présentation : 

Le 17 mars 1979, Radio Lorraine cœur d’acier, « radio de lutte » de la CGT, émet pour la première fois, au vu et au su de tous mais en totale illégalité, depuis l’ancien hôtel de ville de Longwy, à l’aide d’une antenne fixée sur le toit de l’église. Au plus fort des mobilisations contre le démantèlement de la sidérurgie, s’y retrouvent syndicalistes, ouvriers, femmes de sidérurgistes, commerçants, immigrés, enseignants, journalistes et artistes venus de Paris. Jusqu’à ce que la CGT mette un terme brutal à l’aventure, quinze mois plus tard.

En s’ouvrant à la société locale, à ses valeurs, ses doutes, ses tensions et ses contradictions, la radio déborde largement du cadre de références cégétistes que le syndicat souhaite diffuser. Elle saisit sur le vif l’ordinaire des rapports sociaux et des modes de domination, qu’ils soient culturels, de genre ou de nationalité.

Témoignage rarissime d’une parole chichement consignée par l’histoire, ce livre singulier puise au fonds volumineux, et inexploité à ce jour, des émissions de « LCA ». Il fait revivre un temps fort de ce territoire ouvrier, un temps où se jouent des formes d’émancipation individuelle et collective, alors que brûlent les derniers feux des années 68.

 

Ingrid Hayes est maîtresse de conférences en histoire à l’Université de paris Nanterre.

 

Sommaire :

 

Introduction

PREMIÈRE PARTIE – VIE ET MORT D’UNE EXPÉRIENCE INÉDITE 

Chapitre 1 – LCA, radio libre ou radio syndicale ?
La rencontre entre mouvement syndical et mouvement des radios libres
Des filiations entrecroisées
Le débat autour du monopole d’État sur la radiodiffusion
Un mouvement de son temps ?
Quinze années de crise
Après la lutte, la radio ?
Un répertoire d’action multiforme
Le saut dans l’inconnu

Chapitre 2 – Un équilibre précaire
Le projet initial
L’invention d’un mode de fonctionnement
Une antenne ouverte, en direct
La responsabilité et le suivi
La radio en débat à l’antenne
Une identité malléable
Les journalistes entre engagement politique et spécificité professionnelle
La lancinante question du financement
Derrière le fonctionnement : l’orientation en débat

Chapitre 3 – La reprise en main
Une reprise en main venue de loin ?
Sa justification
Un bilan critique de la radio
Les arguments liés au coût et aux difficultés techniques
Un problème politique
Sa mise en œuvre
Printemps 1980 : instrumentalisation de la question financière
Préparation du congrès
Le redémarrage de LCA en novembre 1980 : la CGT réaffirme son autorité
Des réactions contrastées
Des « Amis de LCA » critiques mais impuissants
Approuver, contester ou se taire

DEUXIÈME PARTIE – VALEURS EN HÉRITAGE, VALEURS EN PRATIQUE 

Chapitre 4 – L’émergence d’un collectif militant
Quelle place pour la composante ouvrière ?
L’accès à la parole
Les éléments d’une vision du monde commune
La mémoire de la seconde guerre mondiale
Les rapports de force mondiaux et nationaux : une analyse paradoxale
« L’unité », un mot d’ordre commun mais une perspective qui s’éloigne
Les référents traditionnels du milieu militant
Le travail, l’usine et les luttes
La figure du militant ouvrier
« L’ouverture », entre discours et pratiques
Une radio ouverte à tous ?
L’ouverture aux débats de société, entre maîtrise professionnelle et déstabilisation militante

Chapitre 5 – La part de la controverse
Les limites de l’ouverture
L’hégémonie communiste à l’antenne
Le débat avec la CFDT : un durcissement progressif
La défense du PCF et les limites du débat interne
Le « socialisme réel », une ambivalence permanente
Les journalistes : les critiques et leurs limites
Les militants communistes locaux :défense et représentations des pays du «socialisme réel»
L’antigauchisme, un dénominateur commun
Transgressions à l’antenne : un habitus malmené
Petites marges de manœuvre des journalistes
Le cas particulier de l’Afghanistan

TROISIÈME PARTIE – UNE EXPÉRIENCE COLLECTIVE À TRAVERS LE PRISME DES DOMINATIONS 

Chapitre 6 – La domination symbolique et culturelle des journalistes Une place centrale dans le dispositif
Des professionnels du micro
L’arme de l’humour
Modération et orthodoxie
Le dialogue avec les enfants
La confirmation d’une hégémonie culturelle
La culture, une affaire de spécialistes
Hiérarchies culturelles

Chapitre 7 – L’émancipation partielle et conflictuelle des femmes
Une émancipation conçue comme secondaire
Critique masculine du féminisme
Les militantes à distance du féminisme
Le sexisme ordinaire à l’antenne
Des rôles sexués
De la beauté des femmes…
La sphère privée dévalorisée
L’invisibilité des tâches domestiques
Les violences faites aux femmes, entre dénonciation et relativisation
La question de l’avortement, dramatisée et instrumentalisée à des fins partisanes
L’engagement au féminin
Un sujet de discussion
La place prise par les femmes
Divisions et concurrence parmi les femmes

Chapitre 8 – L’autonomie imposée des immigrés
Immigration et classe ouvrière, rapprochements et distance
Une nouvelle approche des causes de l’immigration
La nationalisation du problème
Un problème d’implantation syndicale
L’immigration prise dans le jeu de la concurrence syndicale
Caractéristiques et difficultés des animateurs et intervenants immigrés
Les animateurs de l’émission « La parole aux immigrés »
La place transversale et valorisée des immigrés italiens
Permanences et variations autour d’un rapport de domination
Xénophobie et racisme : discours et pratiques
Femme et immigrée, au croisement des dominations

Épilogue – Mémoires de lutte 
Destins individuels et expérience collective
La parenthèse enchantée
La rencontre
Le bouleversement
Une mémoire disputée
Les batailles autour de la mémoire légitime
Variation du discours et cohérence individuelle

Conclusion

Annexe I – Brève chronologie

Annexe II – Liste alphabétique des principaux acteurs de l’aventure LCA mentionnés dans l’ouvrage

Annexe III – Programmes, thématiques, intervenants

Liste des sigles

Principales sources

Bibliographie

Pascal Montagnon
Responsable communication

pascal.montagnon@sciencespo.fr

Presses de Sciences Po

117, boulevard Saint-Germain 75006 Paris France
T/ +33 (0)1 45 49 83 32 – F/ +33 (0)1 45 49 83 34

www.pressesdesciencespo.fr

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *