Solidaires se joint à l’action en justice contre les flash-ball

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

L’action en justice entamée par la CGT et la Ligue des droits de l’homme a abouti à un rejet au tribunal administratif. L’étape suivante est le Conseil d’Etat. L’Union syndicale Solidaires porte plainte aussi.

 

logo-tractsEmpêchons la police de mutiler

 

 

 

Depuis le début du mouvement des « gilets jaunes », plus de 1900 manifestant-es ont été blessé-es par les forces de l’ordre, certaines très gravement : l’usage de grenades de désencerclement et de lanceurs de balles de défense a ainsi causé 158 blessures à la tête,  et 18 personnes ont été éborgnées !

 

Cela n’est pas acceptable et nous demandons à nouveau l’interdiction des Lanceurs de balles de défense et des grenades de désencerclement GLFI4.

 

Nous ne comptons pas sur d’éventuels « rappels à la déontologie » ou aux « manuels d’utilisation » de ces armes pour que la police cesse de mutiler et change son comportement dans les manifestations ou dans les quartiers populaires.

 

Face à ces agissements, il faut des actes. C’est pourquoi Solidaires, avec d’autres organisations, a saisi en référé-liberté le Conseil d’État afin qu’il interdise le recours aux LBD lors des prochaines manifestations.

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *