Sur le site de FO : questions-réponses sur les retraites

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Yves Verrier, secrétaire général de FO, explique l’engagement de Force ouvrière sur les retraites, sur la préparation unitaire du 5 décembre. Il annonce la mise en place d’un outil de formation « questions-réponses » pour bien comprendre  les raisons de la mobilisation.

Vous vous posez des questions sur votre retraite, FO y répond.

I. Décryptage

Adapter les retraites à la précarité ou en finir avec la précarité ?
« La comptabilisation en points permettra également de renforcer l’équité du système. Les règles de calcul fondées sur le salaire de référence, notamment la prise en compte des 25 meilleures années au régime général des salariés, défavorisent les carrières courtes, heurtées et peu ascendantes ».

Le système actuel est fondé sur des droits résultant de la contribution de chacun. La pension est ainsi calculée dans le régime général : (Revenu mensuel moyen sur les 25 meilleures années) x Taux (entre 37,5 et 50%) x (durée de cotisation/durée minimum requise). Il est vrai par conséquent que le (plus souvent la) salarié(e) qui n’a pas rempli les conditions du taux plein (62 ans et 166 trimestres aujourd’hui) subi une décote. Il perçoit une pension calculée sur un taux minoré (<50%) et au prorata de la durée de cotisation rapportée à la durée requise. La phrase du rapport est donc juste : les carrières courtes, heurtées et peu ascendantes, qui ne permettent pas d’atteindre le taux plein, sont donc défavorisées par rapport aux carrières pleines et ascendantes (travail à temps plein dont la rémunération progresse tout au long de la carrière).

Mais le régime unique par points n’améliore en rien la situation de ces carrières courtes, heurtées et peu ascendantes puisqu’il faudra acheter des points durant les périodes heurtées avec une cotisation et donc un nombre de points acquis ne progressant pas, du fait d’un salaire ne progressant pas lui-même. En outre, on n’achètera pas plus de points durant les périodes inactives. Par contre, le régime unique par points dégradera les droits acquis des carrières pleines et ascendantes puisque la pension ne sera plus calculée sur les meilleures années (les 25 dernières dans ce cas) !

L’équité en l’occurrence se traduirait par un alignement vers le bas !

La question essentielle est donc non pas de pénaliser la situation qui devrait être la norme – un vrai travail à temps plein en progression tout au long de la vie active – mais de faire en sorte que les politiques économiques et les entreprises garantissent que tout un chacun puisse en bénéficier, ce qui au demeurant améliorerait les recettes et donc l’équilibre des régimes de retraites.

Retour au début de la FAQ

Retraite, confiance et jeunes générations

« C’est de la pipe »

II. Questions – Réponses

Un régime universel par points quésako ?

Un système universel ou un régime unique ?

Les partenaires sociaux auront voix au chapitre ?

Un système plus simple ?

Avec les points on valide ses droits dès la première heure travaillée : attention !

Un euro cotisé donnera les mêmes droits ?

Quelle sera la valeur du point ?

En quoi l’âge pivot diffère-t-il de l’âge légal ?

L’espérance de vie tend à augmenter, alors pourquoi ne pas travailler plus longtemps ?

La retraite minimum à 1000 euros : qui pourra en bénéficier ?

Le régime par points va-t-il mieux préserver le niveau de vie des retraités ?

Les femmes, gagnantes ou perdantes ?

Comment la pénibilité est prise en compte dans le régime unique ?

Le nouveau système ouvre-t-il la porte aux fonds de pension ?

Que deviendraient les pensions de réversion dans le nouveau système ?

Yves Veyrier Secrétaire général de Force Ouvrière

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *