Très grande mobilisation pour les droits des femmes dans l’Etat espagnol

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Un ami envoie sur une liste ce message sur le 8 mars dans l’Etat espagnol (extraits). Plus bas, un communiqué des Commissions ouvrières qui préparaient cette journée (appel à 2 heures de grève).1200px-Logotipo_de_Comisiones_Obreras.svg

Message : « La réussite totale du 8 Mars dans l’état espagnol indique-t-elle le réveil d’un puissant mouvement social ? Nous allons voir mais tout de même quand les syndicats CCOO et UGT donnent le chiffre de 6M de grévistes ( 2h) et des manifestations de masse impressionnantes, il est légitime de penser qu’il se passe quelque chose de franchement intéressant.  Sans doute les manifestations féministes les plus importantes depuis les années 80 post transition…
Autre analyse nécessaire est l’hymne de cette journée: > «  a la huelga, ya ! » ( à la grève maintenant) est une vielle chanson classique du mouvement ouvrier. Ses paroles ont été changées tout en conservant le même refrain ( a la huelga) et elle a été chantée dans toutes les manifestations comme véritable hymne commun. Faut-il y voir un lien et retour au meilleur du mouvement ouvrier ?
Je vous fais passer l’article du journal El Diario où vous pouvez trouver le texte adapté au 8 mars
Pour celles et ceux qui ne lisent pas l’espagnol, vous trouverez dans le même article une video de la manif à Bilbao où la foule des manifestantes chantent «  a la huelga, ya »« 
> https://www.eldiario.es/sociedad/letra-cantico-feminista-estremecio-Bilbao_0_748575186.html

 

La vidéo :

<iframe width= »630″ height= »355″ src= »//widget.smartycenter.com/webservice/embed/9349/2654276/630/355/0/0/0″ frameborder= »0″ allowfullscreen scrolling= »no »></iframe>

 

Se trata de la versión del clásico de Chicho Sánchez Ferlosio del año 1963 A la huelga que se ha adaptado para feminizarla, entre otras cosas sustituyendo el « ellos » por « ellas » y el « compañeros » por « compañeras ». Esta es la letra completa, que también se reprodujo en otras ciudades.

¡A la huelga, compañeras!

¡No vayáis a trabajar!

Deja el cazo y la herramienta,

¡A la huelga diez!

¡A la huelga cien!

¡A la huelga madre ven tú también!

¡A la huelga cien!

¡A la huelga mil!

Yo por ellas, madre, y ellas por mí.

Contra el estado machista

nos vamos a levantar,

vamos todas las mujeres

a la huelga general.

¡A la huelga diez!

¡A la huelga cien!

¡A la huelga madre ven tú también!

¡A la huelga cien!

¡A la huelga mil!

Yo por ellas, madre, y ellas por mí.

Se han llevado a mi vecina

en una redada más,

y por no tener papeles

ay, la quieren deportar.

¡A la huelga diez!

¡A la huelga cien!

¡A la huelga madre ven tú también!


¡A la huelga cien!

¡A la huelga mil!

Yo por ellas, madre, y ellas por mí.

Trabajamos en precario

sin contrato y sanidad,

el trabajo de la casa

no se reparte jamás.

¡A la huelga diez!

¡A la huelga cien!

¡A la huelga madre ven tú también!

¡A la huelga cien!

¡A la huelga mil!

Yo por ellas, madre, y ellas por mí.

Privatizan la enseñanza,

no la podemos pagar,

pero nunca aparecimos

en los temas a estudiar.

¡A la huelga diez!

¡A la huelga cien!

¡A la huelga madre ven tú también!

¡A la huelga cien!

¡A la huelga mil!

Yo por ellas, madre, y ellas por mí.

¡A la huelga diez!

¡A la huelga cien!

¡A la huelga madre ven tú también!


¡A la huelga cien!

¡A la huelga mil!

Yo por ellas, madre, y ellas por mí.

Yo por ellas, madre, y ellas por mí.

  • Communiqué préparatoire des CCOO:1200px-Logotipo_de_Comisiones_Obreras.svg

CCOO CONVOQUE UNE GRÈVE DU TRAVAIL LE 8 MARS, AVEC LA DEVISE «NOUS RESTONS FERME FACE À L’ÉCART DE REMUNERATION, LES BAS SALAIRES ET L’HARCÈLEMENT»

 

Les femmes représentent presque le 50% de la population mondiale et continuent à être à la tête des longues listes de victimes de la violence et des inégalités, lesquelles imprègnent chaque domaine de leurs vies : sociale, économique, privée, publique, et du travail. Au cours des dernières décennies des timides progrès ont été gagné dans quelques domaines ; néanmoins, le modèle qui continue à persister est celui où les déséquilibres entre les femmes et les hommes prédominent.

D’après les données de l’OIT (2017), à l’échelle mondiale, l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes est estimé à 23%, c’est-à-dire, les femmes gagnent le 77% de ce que les hommes gagnent. Ce chiffre augmente de 1% par tranche dans l’échelle des revenus les plus élevés, jusqu’a 45% d’écart. Donc, si les tendances actuelles demeurent, il faudra 70 ans pour combler le fossé du salaire en fonction du genre (OIT, 2015).

En Espagne, les hommes gagnent en moyenne 30% plus que les femmes. Cela est équivalent à 5.941 € plus de moyenne annuelle.

Dans le cas de la Catalogne, l’écart de rémunération annuel est du 24%. Les différences salariales ont été constatées pour tous les âges, et ils augmentent notablement dans le cas des femmes âgées de plus de 55 ans, jusqu’a 32% d’écart, tandis que les femmes âgées de moins de 25 ans subissent un écart de rémunération de 23%. Il y a aussi de l’écart de rémunération dans trois grands secteurs d’activités : l27% dans la construction, 21% dans l’industrie, et 22% dans les services. Malgré tout, dans les espaces où il y a de la régulation des relations du travail, on peut observer moins de précarité et un écart de rémunération plus faible par rapport aux espaces dérégulés.

Pour toutes ces raisons, CCOO, avec UGT, a convoqué une grève du travail de 2 heures le 8 mars 2018. Avec la devise « Nous restons ferme face à l’écart de rémunération, face aux salaires de misère et contre les violences  machistes  au  travail », l’appel a les objectifs suivants :

  • Accroissements des salaires dans toutes les conventions du travail. Il faut augmenter les salaires plus bas.
  • plan et mesures d’égalité dans toutes les entreprises afin d’éviter l’écart de rémunération et toutes les discriminations
  • Travail stable contre l’usage frauduleux de l’embauche à temps partiel, les contrats temporaires injustifiés et les heures supplémentaires non rémunérées. Plan d’intervention des services d’inspection du travail
  • Ratification, de la part du Gouvernement, de la Convention 189 de l’OIT, qui réglemente les droits et les conditions du travail des employées de
  • Une loi d’égalité du salaire
  • augmentation du pouvoir d’achat des pensions de retraite
  • Des budgets pour des politiques du bien-être : dépendance, santé, éducation, politique familiale…
  • Protocole de prévention et d’attention contre le harcèlement sexuel ou en raison du sexe, dans toutes les entreprises
  • Mesures d’aides aux femmes travailleuses qui subissent de l’harcèlement sexuel dans le travail.

Depuis le Secrétariat d’International et Coopération de CCOO de Catalunya, nous voudrions vous informer de nos actions visant au 8 mars prochain.

Il faut qu’on travaille ensemble afin d’éradiquer toute sorte de discrimination subie par les femmes. Pour plus d’informations vous pouvez consulter la vidéo et la carte des initiatives que nous avons faites pour cet appel à la grève du travail.

 

NOUS VOULONS ÊTRE VIVANTES ET LIBRES. UNISONS-NOUS POUR L’EGALITÉ !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *