Une nouvelle fois, le travail en débat !

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

L’Union syndicale Solidaires co-organise cette initiative « Tout le monde déteste le travail » le 27 janvier 2018. « Cri du coeur » ou « boutade« , la question est posée!

Télécharger le programme : flyerbleu-A4

 

Solidaires co-organise la journée intitulée « Tout le monde déteste le travail » 
Une journée de rencontres et d’échanges pour qui en a, en cherche, l’évite, s’organise au delà…
Le 27 janvier en journée à la bourse du​ travail à  Paris et le soir à Aubervilliers​
Pourquoi dans la plupart des langues le mot évoque-t-il la contrainte, la douleur, voire le chagrin ?
Et pourquoi tout l’art du management semble consister à rendre inaudible cette pourtant scandaleuse évidence : travailler revient toujours à se soumettre à une finalité étrangère, jamais à la nôtre ?
Face à cet état de choses, qui appelle voltes et révoltes, comment se battre ? Et comment s’organiser en dehors ou au-delà du salariat ? Comment cesser d’être des travailleurs et travailleuses « qu’on-forme » pour faire un usage enfin joyeux et imprévu du temps et de la vie, en prenant à cœur, plus que tout, la question de son sens — du sens et du non-sens de l’activité ?
Le 27 janvier a donc lieu la journée « Tout le monde déteste le travail » 
Un cri du cœur. Une boutade.
Une rencontre surtout, multiple et foisonnante, avec des menées collectives et des pensées singulières, avec des ingouvernables parce que bien organisés !
Elle entrelacera des interventions de gens qui pensent les mutations en cours du travail avec ceux qui se trouvent directement aux prises avec ces mutations, de gens qui écrivent, luttent, jouent, bossent, chantent ou filment, et ne peuvent se résoudre à l’ordre en marche.
C’est un espace qui s’ouvre, se propose – à saisir, à prendre et à enchanter…
Le programme complet est en pièce jointe!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *