La CFDT interpelle les candidats à la présidentielle

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Comme d’habitude, la CFDT apporte un grand soin à confronter le projet syndical qu’elle porte, qui est aussi à bien des égards un projet de société, avec celui proposé par les candidats à l’élection présidentielle (à l’exclusion du FN). Ci-dessous le fichier d’accès aux 35 questions et un extrait. Nous reviendrons aussi sur la grande enquête sur le travail qu’elle a réalisée, donnant lieu à un débat oral avec certains candidats. 

 

Logo_CFDT

  • Extraits : la question du travail

CONSTRUIRE UNE VISION PARTAGÉE DU TRAVAIL AU XXIE SIÈCLE
L’enquête « Parlons travail » de la CFDT révèle que 92 % des Français se sentent utiles à travers leur travail, 82 % disent même l’aimer. Avec 201 000 répondants fin 2016, la plus grande enquête jamais réalisée sur le sujet montre l’attachement des salariés au travail et rappelle son rôle important dans l’émancipation, aussi bien collective qu’individuelle.
Si la fin du travail n’est pas à l’ordre du jour, son avenir dépendra de notre capacité collective à relever plusieurs défis. Le premier est celui de la transition numérique et de l’automatisation, déjà largement entamée. Les métiers changent, certains apparaissent, d’autres disparaissent. Il est indispensable d’anticiper ces évolutions pour ne pas accroître la polarisation des qualifications, avec des travailleurs « très qualifiés » d’un côté, et de l’autre des salariés « peu qualifiés », qui seraient condamnés à rester bloqués en bas de l’ascenseur social et de l’échelle des rémunérations. Second défi : celui des conditions de travail qui sont mises à mal par une intensification du travail, provoquant de nouvelles pathologies. Les chantiers de la qualité de vie au travail et de la prévention de la pénibilité ont été amorcés ces dernières années, et il reste encore beaucoup à faire en la matière. Troisième défi : l’évolution des cadres structurant le travail et la manière dont celui-ci s’organise dans les entreprises et les administrations. Il s’agit notamment de mieux répondre au désir d’autonomie de certains salariés, ou à leurs aspirations en matière de conciliation des temps personnels et professionnels. Il s’agit également de faire de l’égalité entre les hommes et les femmes une réalité dans les lieux de travail, et de lutter plus globalement contre toutes les formes de discriminations. Enfin, quatrième défi : remettre le travail au cœur de l’activité économique. La financiarisation à outrance tend à rendre aveugle au temps long et à l’importance du travail dans la création de richesse. La participation des salariés à la gouvernance de l’entreprise, aux décisions sur le partage de la valeur ajoutée et sur l’organisation quotidienne du travail est essentielle et doit aider à redonner toute sa place au travail. Relever ces défis demande de construire une vision partagée du travail au XXIe siècle et de laisser des marges de manœuvre aux acteurs de terrain.

QUESTIONS

•Quelle vision portez-vous de la place du travail dans la société ?

• Quel cadre proposez-vous au temps de travail, qu’il soit hebdomadaire ou tout au long de la vie (durée légale, Compte épargne temps…) ?

• Quelle articulation défendez-vous entre la loi, les branches professionnelles et les entreprises concernant l’organisation du travail ?

•Quel avenir promettez-vous au Compte personnel de prévention de la pénibilité (C3P) ?

• Plus globalement, quel avenir préparez-vous pour les nouveaux droits inscrits dans la loi Travail comme le droit à la déconnexion, la protection des femmes à leur retour de congé maternité ou la lutte contre le harcèlement sexuel ?

• Selon vous, quel rôle les salariés et leurs représentants doivent-ils avoir dans la gouvernance des entreprises ? Comment amener leurs dirigeants à prendre davantage en compte l’intérêt des travailleurs et pas seulement la maximisation des profits ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *