Gel du point d’indice : Solidaires et FSU réagissent

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Suite aux injonctions de la Cour des comptes, le gouvernement vient d’annoncer toute une série de mesures d’austérité, dont le gel du point d’indice des salaires de la fonction publique, et le retour des mesures sarkozystes sur le nom remplacement des départs en retraite. Solidaires Fonction publique et FSU réagissent.

  • Solidaires Fonction publique :   
  • images   Communiqué de presse :   Suite à la publication du rapport de la Cour des Comptes « Situation et perspectives des Finances Publiques », le gouvernement, par la voix du Ministre de l’Action et des Comptes Publics Gérald Darmanin, a officiellement annoncé dans les médias, le 29 juin , le gel du point d’indice des fonctionnaires pour 2018.Ce sujet avait déjà été abordé par le Ministre lors des audiences bilatérales avec les organisations syndicales fin mai, et il avait alors indiqué que le rendez-vous salarial 2017 ne comporterait pas de mesure de cet ordre.Cette annonce maintenant officielle, faite sans attendre le Conseil Commun de la Fonction Publique qui aura lieu le 10 juillet prochain, montre bien à quel point la fonction publique est pour ce gouvernement une des principales variables d’ajustement budgétaire. Rappelons que les fonctionnaires ont subi d’importantes pertes de pouvoir d’achat cumulées : 18,48 % depuis 2000, 21,5% depuis 1995.

    Elle confirme les craintes que Solidaires avait exprimées notamment par rapport à l’absence de Ministère de la Fonction Publique de plein exercice. A l’évidence lorsque le Ministre de l’Action et des Comptes Publics a besoin de faire des coupes budgétaires, nul besoin de discussion. Il suffit qu’il s’adresse à lui-même puisqu’il est également en charge de la Fonction Publique.

    Solidaires Fonction Publiques est excédée de constater que les gouvernements, quels qu’ils soient, nous ressortent les mêmes vieilles recettes éculées. La fonction publique a bon dos !

    Le rapport de la Cour des Comptes pointe une pseudo-nécessité d’économies.  A aucun moment, en réponse, le gouvernement n’évoque la lutte contre la fraude fiscale, pourtant source d’importantes recettes.  Solidaires rappelle que, chaque année, l’Etat se prive volontairement des quelques 60 à 80 milliards d’euros de recettes qui s’échappent en raison de la fraude fiscale générée essentiellement par le monde de la finance et des entreprises.

    Si l’on rajoute le projet des 120 000 suppressions d’emplois prévues dans le programme électoral du Président Macron, on aura compris que ce gouvernement a pour objectif d’attaquer la fonction publique, les services publics et la cohésion sociale.

    Au vu de ce contexte, Solidaires juge indispensable la mobilisation contre ces projets destructeurs de cohésion sociale qui servent de terreau à l’extrême droite.    Solidaires Fonction Publique a proposé à l’ensemble des organisations de la fonction publique de se rencontrer pour évoquer l’ensemble de ces questions.

  • FSU :

    Bernadette Groison

    Secrétaire Générale

    BG/NO/16.17/077

    Monsieur Gérald Darmanin

    Ministre de l’Action et des Comptes publics

    139 rue de Bercy

    75572 Paris cedex 12

    Les Lilas le 30 juin 2017

    Monsieur le Ministre,

    Nous apprenons par la presse la décision du gouvernement de geler la valeur du point d’indice des fonctionnaires. Cette décision unilatérale du gouvernement est inacceptable pour la FSU et pour tous les agents de la Fonction Publique. Ce n’est pas ainsi que nous envisagions un dialogue social respectueux des agents et de leurs représentants et cela à quelques jours de la tenue d’un Conseil Commun de la Fonction Publique.

    Cette mesure est profondément injuste et négative pour la fonction publique : ce n’est pas en portant atteinte aux conditions de rémunération de ses agents que l’on renforce le bien commun et notre modèle social.​

    Les fonctionnaires ont subi des pertes importantes de pouvoir d’achat depuis plus de 15 ans. Pendant cette période nombre de postes ont été supprimés, ce qui a alourdi leurs tâches, sans pour autant que cela n’entraîne une revalorisation de leurs rémunérations. Aujourd’hui, geler leur salaire est donc une double peine, inadmissible.

    Ce retour en arrière va continuer d’aggraver la dégradation du niveau de vie des plus de 5 millions d’agents de la Fonction publique. Alors que depuis 2010, le point était gelé, une seule revalorisation de 1,2% est intervenue pour 2016. Cette première dynamique serait tout de suite enrayée par votre décision alors même que nous sommes dans un contexte de reprise de l’inflation (prévision d’inflation revue à la hausse à 1,8% pour 2017 et 1,7% pour 2018).

    Après six années de disette indiciaire entre 2010 et 2016, avancer à reculons c’est aggraver la dégradation du niveau de vie déjà vécue par plus de 5 millions d’agents de la Fonction publique.

    Lors d’une récente rencontre la FSU vous a demandé, monsieur le Ministre, la tenue d’un rendez-vous salarial pour y discuter notamment de la revalorisation de la valeur du point. Elle réitère aujourd’hui cette demande.

    Geler le point d’indice revient à nier les missions, les qualifications professionnelles et le rôle que les agents de la Fonction publique jouent pour répondre aux besoins fondamentaux de la société et participer à l’activité du pays. C’est également méconnaitre leur engagement quotidien en faveur de l’intérêt général.

    La Fonction publique, ses agents, sont un investissement indispensable pour notre pays si l’on souhaite relever les défis qui sont les nôtres en ce XXIème siècle.

    D’autres solutions sont envisageables pour traiter de la dépense publique. Sanctionner 20% des salariés du pays n’aidera en rien à le redresser. Les agents publics ne peuvent servir de variable d’ajustement à la seule vision budgétaire pour traiter des déficits publics.

    A la veille du Conseil commun de la Fonction publique, la FSU vous demande de revenir sur cette annonce et d’engager une véritable concertation avec les partenaires sociaux. Pour la FSU, geler le point d’indice des fonctionnaires serait une décision aussi incompréhensible qu’inopérante.

    Je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, en l’expression de mes salutations respectueuses.

    Bernadette Groison

    Secrétaire Générale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *