Journée antiraciste du 21 mars et contexte politique : la CGT dénonce l’imposture du Front national

Posté dans Non classé le par .
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

La confédération CGT (et auparavant son UD de Paris ainsi que le syndicat CGT Travail, emploi et formation professionnelle) a pris position pour la manifestation antiraciste du 21 mars 2015. Dans le contexte politique électoral, elle réaffirme son rejet du Front national, « brisant les fondations de notre république sociale« .

Cliquez pour version PDF : 49_comm_18032015

11008051_1076661359016528_8890861848889859825_n

 

  • 21 mars, journée internationale de lutte contre le racisme

L’imposture sociale et le racisme de l’extrême droite sont des poisons pour le vivre ensemble

La CGT milite aux côtés de tous les salarié-e-s pour gagner de nouveaux droits, conquérir le respect de la démocratie dans et hors de l’entreprise.

Les organisations professionnelles et territoriales de la CGT avec d’autres organisations syndicales luttent depuis toujours contre les idées racistes, xénophobes et réactionnaires de l’extrême droite, qui n’ont qu’un seul but diviser les salariés, affaiblir leurs droits, pour favoriser le grand patronat.

Les attaques du patronat et des libéraux vis-à-vis du monde travail, renforcent l’aigreur de nombreux salarié-e-s, privé-e-s d’emploi et retraité-e-s confrontés dans leur quotidien à une crise sociale grave, à se tourner vers les partis politiques d’extrême droite et en particulier le FN.

L’extrême droite en général et le FN sont un poison se distillant dans notre corps social et brisant les fondations de notre république sociale !

La CGT considère que les solutions ainsi que les moyens existent pour faire reculer les idées d’extrême droite dans notre société et le vote FN aux différentes élections.

Pour la CGT, les réponses aux besoins sociaux des salarié-e-s, privé-e-s d’emploi et retraité-e-s sont au cœur des solutions pour mettre fin définitivement aux idées d’extrême droite.

Cela passe par une autre répartition des richesses créées par le travail permettant de supprimer les inégalités sociales et le repli sur soi. Cette répartition des richesses est nécessaire pour augmenter le pouvoir d’achat et résorber le chômage de masse. Ce sont les premières préoccupations sociales de la population dans le pays.

La journée internationale de lutte contre le racisme du 21 mars revêt un caractère encore plus important dans ce contexte, en particulier à quelques jours des élections départementales.

La CGT appelle les salarié-e-s à se saisir de cette journée internationale, à se joindre aux différentes initiatives et rassemblements organisés ce samedi, pour faire valoir leur volonté de vivre ensemble, quelles que soient nos origines.

Cette journée sera également l’occasion d’exiger la satisfaction immédiate des besoins pour répondre définitivement aux urgences sociales.

Montreuil le 18 mars 2015

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *