La SCOP-TI a besoin de notre soutien

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

La Société coopérative ouvrière provençale de thés et infusions (Scop-Ti) lancée en 2014 par les ex-Fralib, à Gémenos a lancé ce lundi une campagne de financement participatif et espère récolter 700.000 euros.

 

imageslogo-scop-ti

« Malgré la reconnaissance de notre savoir-faire et la qualité de nos produits, nous manquons d’environ 700.000 euros pour nous développer et ainsi pérenniser notre modèle économique« , a expliqué à l’AFP Olivier Leberquier, ancien délégué syndical CGT des Fralib, aujourd’hui directeur général délégué de la Scop.Ti.


« Bien que nos carnets de commandes soient remplis, il y a un risque que nous ne puissions les honorer, faute de fonds: car il faut que nous puissions acheter les matières premières, les emballages… et tout cela ne peut se faire sans trésorerie« , a-t-il ajouté.

En mai 2014, après avoir fait annuler en justice plusieurs plans de sauvegarde de l’emploi (PSE), les ex-Fralib avaient réussi à arracher à Unilever un accord de fin de conflit ainsi que 19,26 millions d’euros pour pouvoir monter leur projet de coopérative, y investissant toutes leurs indemnités de licenciement.

Depuis, ils ont lancé deux marques: « 1336« , correspondant au « nombre de jours de lutte » contre Unilever, ainsi que « Bio SCOPTI », une nouvelle marque de tisanes destinées aux magasins bio.

Selon M. Leberquier, l’entreprise a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de 1,86 millions d’euros et compte actuellement 41 salariés en CDI. La coopérative espère pouvoir intégrer dans l’année encore quatre salariés de l’ex-Fralib, a-t-il ajouté.

Nos marques « 1336 » et « Bio SCOPTI »  sont très jeunes, insuffisamment connues et il reste encore beaucoup à faire pour que chaque consommateur puisse y avoir accès. L’absence de publicité fait défaut à notre notoriété et nous devons trouver les fonds nécessaires pour cela !

Nous avons besoin des ressources financières nécessaires pour gagner, notamment dans la perspective de nouveaux contrats avec la grande distribution. Ces contrats permettront de pérenniser la coopérative mais demandent une trésorerie et un fond de roulement importants. C’est pourquoi nous avons décidé de lancer une grande campagne de sociofinancement dans le but de doter SCOPTI des moyens de son développement, et de l’accélération de ses ventes. Nous appelons toutes les personnes qui souhaitent s’engager à nos côtés à y participer !

Contribuer à la pérennisation de notre modèle social et économique en envoyant vos dons en espèce ou par chèque à l’ordre de SCOP TI, à l’adresse suivante :

SCOPTI – SOCIOFINANCEMENT

500 Avenue du Pic de Bertagne – ZA de la Plaine de Jouques – 13420 GEMENOS

Ou par virement suivant ces détails : FR7610278008660002000040648

A cette banque : CRCMM Marseille Entreprises – 521 Avenue du Prado – 13008 MARSEILLE

Merci de votre soutien.

Les coopérateurs de SCOPTI.

Articles similaires

  • 14 janvier 2018 Harcèlement sexuel : parlons aussi des entreprises, Ford par exemple (0)
    Voici une vidéo (reprise par le Nouvel Obs) qui raconte le témoignage de 8 femmes victimes de harcèlement chez Ford à Chicago.   Huit femmes se sont exprimées sur le […]
  • 24 mars 2018 La ministre veut licencier Gaël Quirante (0)
    L'Union syndicale Solidaires appelle à mobiliser le lundi 26 mars contre le licenciement de Gaël Quirante (militant SUD activités postales) autorisé par Murielle Pénicaud, ministre du […]
  • 24 novembre 2017 Campagne de solidarité avec une syndicaliste lybienne (0)
    Le réseau LabourStart lance une campagne de solidarité avec une militante syndicale lybienne du syndicat des dockers, qui risque sa vie pour son militantisme. Réseau mondial de […]
  • 7 septembre 2018 Solidaires mobilise pour Clément Méric (0)
    Le procès des agresseurs du militant syndical étudiant Clément Méric s'est ouvert le 4 septembre 2018. L'Union syndicale Solidaires appelle à des initiatives de soutien pendant le procès. […]
  • 3 juillet 2018 Violences sexistes et réactions dans la CGT (0)
    Nous avons reçu un appel de syndicalistes de l'Union syndicale (US) CGT de la ville de Paris, membres du Collectif Femmes-Mixité récemment constitué, pour soutenir des militantes […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *