Le Comité national des privés d’emploi CGT dénoncent des offres illégales

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Le comité national des travailleurs privés d’emploi et précaires CGT vient de publier les résultats de l’étude menée sur les offres d’emploi disponibles sur le site pole-emploi.fr. En 2017, il avait déjà révélé que 50 % de ces dernières étaient illégales.

50% des offres de Pôle emploi sont toujours illégales

lundi 3 septembre 2018

 

Les chiffres sont indéniables : en 2018, 50% des offres d’emploi disponibles sur le site pole-emploi.fr sont toujours illégales, illustrant l’absence de mesures pour enrayer ce problème. Pôle emploi, qui préfère stigmatiser les privés d’emploi via le renforcement des sanctions en cas de refus d’offres d’emploi « raisonnables », diffuse des offres non-réelles, illégales et non conformes au droit de travail.

Sur 1708 offres étudiées, 75% venaient de plateformes privées et 50% comportaient des mentions illégales. De plus, si on s’intéresse en profondeur aux chiffres, on remarque que 62% des offres illégales venaient de plateformes privées et 68% des offres du secteur du service à la personne et à la collectivité sont illégales.

Outre les offres illégales, ce manque de contrôle se traduit par de nombreuses offres qui ne sont en réalité que des vitrines publicitaires. En ouvrant le site de pôle emploi aux sociétés privées de diffusion d’offres, son directeur général, Jean Bassères, a délibérément décidé de privilégier la quantité sur la qualité, les offres n’étant désormais plus contrôlées avant leur diffusion par un agent de Pôle emploi.

Le rapport souligne également qu’il faut en finir avec la légende des « offres non pourvues », puisque ces dernières, selon plusieurs études, ne représentent en réalité que 0,6% des contrats. Le but des privés d’emplois est de sortir de la précarité, pas de sombrer dans la misère et le déclassement. Or, l’étude montre que la majorité des offres diffusées ne sont que des contrats de travail temporaires d’une semaine (souvent annoncés comme des contrats de six mois).

Ainsi, le comité national des travailleurs privés d’emploi et précaires CGT exige que Pôle emploi honore sa toute première mission : proposer des offres d’emploi légales.

220px-Logo_cgt_chomeurs

Analyse par la CGT privés d’emploi et précaires d’un échantillon d’offres d’emploi disponibles sur le site pole-emploi.fr – les 30 et 31 août 2018 – résultats

Résultats de l’étude d’un échantillon d’offres d’emploi disponibles sur le site pole-emploi.fr

 Étude réalisée les 30 et 31 août 2018 à Montreuil et Lorient Document réalisé le 2 septembre 2018

 

  • Sommaire

 

page 3 Remerciements et présentation du document
page 4 Les chiffres – La synthèse finale
page 8 Chiffres-clés de l’étude
page 9 L’offre n’existe pas, ou lien mort (67)
page 10 Contrat non conforme à la réalité (35)
page 11 CDD ou intérim : Durée du contrat non indiqué, ou avec des mentions contradictoires (130)
Page 12 CDD ou intérim : Durée du contrat non conforme avec la réalité (58)
Page 13 Temps partiel : nombre d’heures non précisé, ou informations contradictoires (301)
Page 14 Temps partiel : Absence de planning hebdomadaire (198)
Page 15 Mentions susceptibles d’induire en erreur (245)
Page 16 Incohérence métier (29)
Page 17 Incohérence lieu de travail (41)
Page 18 Mention discriminatoire (10)
Page 19 Doublon, triplon, quadruplon (45)
Page 20 Vente de commerce (3)
Page 21 Méthode : référence légales, échantillonnage

 

 Remerciements fraternels à ceux qui ont travaillé sur ce dossier : Raphaël, Pierre, Ben, Raymond, Thibaud, Jean-Claude, Régis, Éric, Laurent, Guylaine, Vladimir, Muriel, Bob, Maryvonne, Marie-Françoise, Roselyne, Christine, Hélène, Ronan, Patrick. Remerciements aussi à l’équipe de la salle informatique à Montreuil, et l’union locale CGT de Lorient pour le prêt de matériel et leur disponibilité. (par avance désolé pour les oublis)

 

 

 

Articles similaires

  • 26 mars 2018 Appel de syndicalistes pour Afrîn (0)
    40 syndicalistes lancent un appel de soutien aux mobilisations du peuple kurde contre l'agression d'Erdogan à Afrîn et dans le Rojava.   Syndicalistes pour Afrîn   À […]
  • 24 mai 2018 Le SNEP-FSU explique pourquoi il appelle au 26 mai (0)
    Le Syndicat national de l'Education physique et sportive (SNEP-FSU ) de Bretagne envoie une note à ses adhérent-es  sur son positionnement dans le contexte social actuel, et sur la "marée […]
  • 22 décembre 2017 Front social propose une date d’action le 20 janvier 2018 (0)
    Le réseau Front social propose de "transformer le 20 janvier en rendez-vous national de la Résistance aux mesures de Macron et du […]
  • 27 octobre 2016 Goodyear : la prison s’éloigne? (0)
    A l'issue des deux journées de mobilisation à Amiens les 19 et 20 octobre 2016, avec plusieurs milliers de personnes pour soutenir les 8 de Goodyear, il semble que le risque de prison […]
  • 30 mai 2018 Après le 26 mai 2018, communiqué du collectif organisateur (0)
    Le collectif national qui a préparé la "marée populaire" du 26 mai s'est réuni à nouveau lundi 28 mai. Un communiqué a été publié.     Marées populaires : de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *