Le Vot’action des cheminots-es du 14 au 21 mai 2018

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Après l’échec cinglant de la direction Air France qui a cru isoler l’intersyndicale par un référendum interne, les quatre fédérations syndicales de cheminot-es appellent à une « vot’action » du 14 au 21 mai 2018. La journée du 14 mai est décrétée « journée sans cheminots« . 

federation-logo

220px-Logo_SUD_Railfgtevo

logoFerroP

VOT’ACTION, FAISONS-NOUS ENTENDRE

La mobilisation des cheminots est importante, l’unité syndicale est solide, le soutien de l’opinion publique est réel.

Malgré les propositions alternatives argumentées par les Organisations Syndicales, le gouvernement veut passer en force sur son projet de réforme.  

Le Président de la SNCF prétend que 80 % des cheminots soutiennent la réforme qu’il veut imposer avec le gouvernement !

Depuis le début du conflit (03 et 04 avril 2018), près de deux tiers des cheminots (tous collèges, tous services) s’inscrivent dans le mouvement de grève.

En participant à VOT’ACTION, vous pourrez exprimer clairement votre position sur le projet du gouvernement, prendre connaissance des propositions des OS et participer à un temps d’échange avec vos représentants.

Il y a d’autres solutions permettant d’améliorer réellement la qualité du service public ferroviaire :

  • La dette d’Etat du système ferroviaire doit être reprise intégralement et sans contreparties exigées de la part des cheminots.
  • Le niveau de contribution publique doit être réévalué à la hauteur des enjeux de développement du service public ferroviaire et de manière pérenne.
  • Le Fret ferroviaire SNCF ne doit pas être filialisé. Une véritable politique de relance du report modal de la route vers le rail doit être décidée, appuyée par des moyens, notamment pour répondre aux enjeux environnementaux.
  • Le statut juridique d’EPIC, seule garantie contre toute tractation et spéculation financière, doit être préservé.
  • Une réorganisation complète de la production doit mettre fin au cloisonnement par activité et par produit.
  • Le statut doit être maintenu et confirmé comme la règle, y compris pour les futurs embauchés. Il doit être amélioré, ainsi que les droits des contractuels.
  • Les activités externalisées doivent être réintégrées (charge de travail et les personnels qui en ont la charge) dans le triple objectif de mettre fin au surcoût de la sous-traitance, d’améliorer le statut social des salariés et de regagner la maîtrise complète de la production pour en assurer la qualité et la sécurité.

 

Quels que soient votre métier, votre collège, vous pouvez donner votre avis et peser dans les décisions à venir ! La consultation revendicative vous appartient ! Elle est celle de tous les cheminots !

Etes-vous pour ou contre le pacte ferroviaire porté par le Gouvernement ?

AVEC VOT’ACTION, RÉTABLISSONS LA VÉRITÉ !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *