350 jours de grève à Exxon Mobil

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Le réseau de solidarité LabourStart fait connaitre ce mouvement de grève extraordinaire en Australie, soutenu par L’internationale des travailleurs du bâtiment et du bois (IBB), et par le Conseil australien des syndicats.

Labour-Start

Exxon Mobil, Australie – Négociez un accord équitable !

En partenariat avec l’Internationale des Travailleurs du Bâtiment et du Bois, qui fédère 334 syndicats représentant 12 millions de travailleurs dans 130 pays et le Conseil Australien des Syndicats, représentant 2 millions de travailleurs et leurs familles.

L’année dernière, les ouvriers d’entretien des installations onshore et offshore d’Exxon Mobil ont été choqués lorsqu’ils ont appris que leur employeur, l’entreprise de maintenance UGL, licenciait tout le personnel. On leur a dit qu’ils pouvaient garder leurs emplois s’ils adhéraient à un nouvel accord qui réduirait les salaires de 15 à 30%. D’autres clauses les obligeraient à suivre une nouvelle planification des trajets-travail en avion qui les arracheraient à leurs familles. Ces travailleurs sont maintenant en grève depuis 350 jours, s’opposant à l’exploitation de failles juridiques par Esso et UGL qui minent les droits fondamentaux des travailleurs.

 

 

 

 

 

 

Australie: L’IBB (Internationale du bâtiment et du bois) rend visite aux travailleurs licenciés d’Exxon / UGL

Le représentant régional de l’IBB pour l’Asie et le Pacifique, Apolinar Tolentino, a visité aujourd’hui le chantier des travailleurs sans emploi d’Exxon / UGL à Longford, Victoria.

Les 230 travailleurs et leurs familles se battent sans revenus depuis près de 365 jours pour des salaires et des conditions de travail équitables, et un accord de milieu de travail qu’ils négocient eux-mêmes.

Beaucoup de travailleurs sont membres de l’un des affiliés australiens de l’IBB, le Syndicats des métiers de l’électricité.

Au cours des deux dernières semaines, les affiliés de l’IBB à travers le monde ont partagé des selfies de solidarité en soutien aux travailleurs de la maintenance.

M. Tolentino a déclaré: «L’IBB exprime son entière solidarité aux travailleurs d’Exxon / UGL qui ont été licenciés par ce géant gazier mondial et leur entrepreneur espagnol, simplement parce qu’ils ont dit « non » à de sévères baisses de salaires. Ces entreprises gagnent déjà beaucoup et elles ne payent même pas d’impôts ici en Australie. « 

Selon M. Tolentino, UGL (détenue par CIMIC-Hochtief-ACS) a pu réduire les salaires de toute une main-d’œuvre en licenciant des travailleurs et en utilisant un accord d’entreprise fictif autorisé par la loi australienne sur le travail équitable et redonner leur emploi aux travailleurs avec 30 à 40 pour cent en moins.

Articles similaires

  • 24 mars 2018 La ministre veut licencier Gaël Quirante (0)
    L'Union syndicale Solidaires appelle à mobiliser le lundi 26 mars contre le licenciement de Gaël Quirante (militant SUD activités postales) autorisé par Murielle Pénicaud, ministre du […]
  • 24 novembre 2017 Campagne de solidarité avec une syndicaliste lybienne (0)
    Le réseau LabourStart lance une campagne de solidarité avec une militante syndicale lybienne du syndicat des dockers, qui risque sa vie pour son militantisme. Réseau mondial de […]
  • 16 février 2018 Campagne pour une inspection du travail en Géorgie (0)
    460 morts au travail et 796 blessés en Géorgie. Les syndicats demandent une intervention politique.     Agissez maintenant! A LabourStart campaign Géorgie. Il […]
  • 10 janvier 2018 Soutien syndical pour les libertés en Turquie (0)
    Licenciements, limogeages, accusations délirantes : la répression brutale bat son plein en Turquie. Le syndicalisme en France réagit. COMMUNIQUÉ COMMUN : CFDT, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, […]
  • 3 janvier 2018 Luttes en Iran et solidarité avec un syndicaliste (0)
    Le Réseau syndical international de solidarité et de luttes (RSISDL), dont fait partie en France l'Union syndicale Solidaires, mène campagne pour défendre REZA SHAHABI un syndicaliste […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *