Avec l’OMOS : un débat sur le mouvement contre la loi travail

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

L’Observatoire des mouvements de la société (OMOS) organise avec des syndicalistes un débat sur la mobilisation contre la loi Travail.

 

OMOS_logomosite01
Quand on veut quelque chose on a besoin d’y mettre des mots.
 
 
                   Où va -t-on ?
Le mouvement cristallisé par le projet de loi dit « travail » va bien au-delà d’une simple opposition. Il signale le rejet de décennies de recettes libérales, le refus de voir le salariat à la merci totale du patronat détruisant la hiérarchie Loi/contrat de travail, ramené à un simple « contrat de louage de service » et l’aspiration à une autre société. Il signale aussi l’aspiration à une autre conception de la politique où chacun, dans le rassemblement, conserve sa part de maitrise des évènements.
Néanmoins, mesure-t- on bien la nature des transformations que le capital imprime à la société ? Si l’on rapproche la loi travail du projet de Tafta, de la récente régionalisation, tout va dans le sens de faire perdre à la loi commune sa prééminence. L’usage du 49-3, l’Etat d’urgence permanent, les provocations policières, les atteintes au droit syndical, l’assimilation de la protestation populaire à des actes délictueux, sont-ils de simples dénis de démocratie ou bien révèlent-ils un système totalitaire qui se met en place ? Nous avons besoin de mieux cerner la nature de ces changements pour ouvrir des pistes à la hauteur des enjeux du moment.
C’est à une séance collective de travail que, l’OMOS et des militants syndicalistes, associatifs et politiques vous convient
                     Le Jeudi 23 Juin à 18heures 30  (Il n’y a pas de match de foot ce soir-là)
                                     A l’annexe  de la Bourse du travail de Paris
               Salle Léon Jouhaux, 67 rue de Turbigo. Métro Arts et Métiers ou Temple.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *