Solidarité avec des syndicalistes de Géorgie

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

IndustriAll Global Union lance une campagne de soutien international avec des syndicalistes de Géorgie de l’industrie de la métallurgie, des mines et de la chimie, qu’un nouveau patron veut forcer à quitter leur syndicat. Cette campagne est relayée par le site d’informations LabourStart. Ci-dessous l’exposé de la campagne et un peu plus bas des indications sur l’action de IndustriAll Global union

LabourStart est un site d’informations et de campagne pour le mouvement syndical international : www.labourstart.org/fr

Labour-Start

 

 

Un producteur d’engrais en Géorgie tente d’obliger ses ouvriers à quitter leur syndicat. Dans les deux premiers mois de l’année, il a licencié illégalement 350 personnes.

La nouvelle direction de « Rustavi Azot » refuse de dialoguer avec le syndicat, le ministère du Travail n’a pas réussi à convaincre l’employeur de rejoindre la table de négociation. Pendant ce temps, la direction oblige les travailleurs à accepter des contrats précaires et interdit aux dirigeants syndicaux de visiter l’entreprise. Chaque jour, la pression est mise sur des travailleurs, pour conserver leur emploi, il faut quitter le syndicat.

IndustriALL, la fédération syndicale internationale son affilié, le Syndicat des travailleurs de la métallurgie, des mines et de l’industrie chimique de Géorgie (TUMMCIWG), ont lancé une campagne mondiale en ligne sur LabourStart pour exiger que l’employeur arrête immédiatement la persécution et la casse du syndicat, accorde l’accès du président du syndicat à l’entreprise avec les membres du syndicat, et entame des négociations avec le syndicat pour mettre un terme à ce conflit.

Merci de prendre un instant pour y participer en cliquant ce lien.

A bientôt !.

Eric Lee

Géorgie: poursuite des opérations de démantèlement syndical à l’usine Rustavi Azot

28.10.2017

Les travailleurs de l’usine de fabrication d’engrais Rustavi Azot située en Géorgie sont persécutés pour les contraindre à quitter le syndicat.

Alors que la principale organisation de l’affilié à IndustriALL, le syndicat des travailleurs de l’industrie de la métallurgie, des mines et de la chimie de la Géorgie (TUMMCIWG), a perdu plus de 1 000 membres depuis février 2017, la pression sur les travailleurs s’intensifie.

Le 25 octobre, de jeunes militants syndicaux sont allés à la rencontre des travailleurs à l’entrée de l’usine pour leur expliquer leurs droits constitutionnels et les motifs de la campagne antisyndicale menée par la compagnie. Les travailleurs ont convenu de la nécessité du syndicat représentant les travailleurs à Rustavi Azot.

TUMMCIWG tente d’établir sans succès un cadre général de négociations avec la direction de la compagnie depuis mars 2017. Celle-ci exerce des pressions sur les contremaîtres pour forcer les travailleurs à quitter le syndicat. Le nombre d’adhérents a baissé de 1 450 à 630 entre février et avril 2017. 300 travailleurs supplémentaires ont quitté le syndicat entre juin et septembre, et 100 autres en octobre.

Les attaques antisyndicales font suite aux protestations contre les licenciements illégaux de 350 personnes effectués au début de l’année 2017, et la signature de nouvelles conventions avec les autres travailleurs nuisant gravement à leurs conditions de travail.

Le syndicat a demandé à plusieurs reprises de l’aide au Ministère du Travail, de la Santé et des Affaires sociales de la Géorgie, mais ce dernier a été incapable d’honorer ses engagements et d’amener les parties à la table de négociation.

Le président de TUMMCIWG, Tamaz Dolaberidze, a déclaré:

« Une compagnie particulière a établi en Géorgie son propre ordre juridique et le gouvernement ferme les yeux. Nous avons fait de notre mieux pour maintenir une relation constructive avec la direction. Désormais, le syndicat informera la communauté internationale sur l’ensemble des considérations qui précèdent ».

Selon Dolaberidze, l’Organisation internationale du Travail, l’Union européenne, le département d’Etat américain et la Confédération syndicale internationale recevront des informations dans un proche avenir. Le syndicat appelle les affiliés à IndustriALL à être solidaires et à envoyer, par courrier électronique à tamazdolaberidze@gmail.com, une photo où ils tiennent dans les mains la note jointe.

Valter Sanches, Secrétaire général d’IndustriALL, a indiqué dans sa lettre adressée au Président de la Géorgie:

« IndustriALL Global Union condamne avec la plus grande fermeté les attaques perpétrées contre le syndicat et vous enjoint d’intervenir immédiatement pour résoudre cette situation intenable ».

A propos de nous: IndustriALL Global Union

IndustriALL Global Union représente 50 millions de travailleurs des secteurs miniers, de l’énergie et de la manufacture dans 140 pays et constitue une nouvelle force dans la solidarité mondiale continuant le combat pour de meilleures conditions de travail et pour les droits syndicaux dans le monde entier.

IndustriALL défie le pouvoir des compagnies multinationales et négocie avec ces dernières au niveau mondial. IndustriALL se bat pour un autre modèle de globalisation, une nouvelle économie et un nouveau modèle social qui mettrait la priorité sur le peuple, basé sur la démocratie et la justice sociale.

IndustriALL a pour but de:

  • Construire un syndicat plus fort
  • Organiser et augmenter le nombre de membres du syndicat
  • Se battre pour les droits syndicaux
  • Combattre le travail précaire (y inclus le travail sous contrat et en agence)
  • Bâtir un pouvoir syndical en vue de confronter le capital mondial
  • Promouvoir une certaine politique industrielle et de la durabilité
  • Promouvoir la justice sociale et la globalisation
  • S’assurer du respect de l’égalité de droits et de la participation des femmes
  • Créer des places de travail sûres
  • Améliorer la démocratie et inclusivité

Fondée le 19 juin 2012, cette nouvelle organisation rassemble les affiliées des anciennes fédérations mondiales syndicales: la Fédération internationale des Organisations de travailleurs de la Metallurgie (FIOM), la Fédération internationale des syndicats des travailleurs de la Chimie, de l’Énergie, des Mines et Industries diverses (ICEM) et la Fédération internationale des Travailleurs du Textile, de l’Habillement et du Cuir (FITTHC)

IndustriALL Global Union représente les travailleurs dans un vaste choix de secteurs allant de l’extraction pétrolière et gazière, des mines, de la production et distribution du courant électrique, à la manufacture des métaux et des produits métalliques, la construction navale, automobile, aérospatiale, de l’ingénieurie mécanique, électronique, chimique, du caoutchouc, de la pâte à papier et du papier, de la construction de matériaux, des textiles, des vêtements, du cuir, des chaussures et des services environnementaux.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *