Une étude d’ETUI sur la digitalisation des emplois

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

ETUI est l’institut d’éudes de la CES. Voici ci-dessous un travail réalisé par Christophe Degryse sur la digitalisation des emplois, avec les controverses liées, et ses effets sur les pratiques syndicales.

European Trade Union Institute, ETUI.

L’Institut syndical européen (European Trade Union Institute, ETUI) est le centre indépendant de recherche et de formation de la Confédération européenne des syndicats (CES), qui regroupe elle-même les organisations syndicales d’Europe.

 

Télécharger le texte complet : ver+2+web+versionWorking+Paper+2016+02-FR+digitalisation(1)

Introduction

Depuis peu, un nouveau débat agite le monde académique, mais aussi politique ainsi que le monde du travail aux États-Unis et en Europe. Symbolisé par l’irruption d’Uber dans le secteur du transport de personnes, ce débat annonce pour les uns la fin du salariat, la libéralisation totale des services et leur mise en concurrence à l’échelle planétaire, allant largement au-delà de ce que la directive Bolkestein aurait pu rêver. Nous assisterions à la fin des modèles sociaux tels que nous les connaissons en Europe : plus de droit social ni de régulation du temps de travail, plus d’horaires ni de bureaux, plus de procédure de licenciement mais des comptes internet qu’une start-up, quelque part, décide de déconnecter, plus d’action collective des travailleurs…

Pour d’autres, cette vision est exagérément pessimiste et l’économie numérique qui s’annonce est remplie d’opportunités, aussi bien dans le secteur des services où de nouveaux projets collaboratifs pourront émerger, favorisant l’usage plutôt que la propriété (mutualisation de biens onéreux tels que voitures, logements, outils), la réparation plutôt que le remplacement, le financement local ou participatif plutôt que l’emprunt bancaire ; que dans le secteur de l’industrie où des lignes de production de plus en plus intelligentes sublimeront le travail des salariés, dans une nouvelle coopération homme- machine. Un nouveau modèle économique au coût marginal zéro, qui sera dans un avenir proche le moteur d’une forte croissance économique et de la création de nombreux emplois.

Comment voir clair dans cette évolution extrêmement rapide ? Dans les lignes qui suivent, nous tentons de dresser un état des lieux du débat sur la base des principales publications parues ces deux ou trois dernières années aux États- Unis et en Europe.

Dans une première partie, nous balisons le contexte général : qu’est-ce que l’économie numérique, le Big Data, les plateformes internet ? et quels sont les possibles qu’ils ouvrent ?

Dans la seconde partie, nous abordons les questions spécifiques que posent ces évolutions dans le domaine social et en particulier :

 

  • sur le marché de l’emploi : l’économie numérique détruit-elle plus d’emplois qu’elle n’en crée ? Peut-on en prédire le bilan net ?
  • sur le statut des travailleurs : serons-nous tous demain des auto- entrepreneurs ? Est-ce la fin du salariat, ou le début de nouvelles formes d’emploi plus flexibles répondant davantage aux souhaits des travailleurs eux-mêmes ?
  • sur les conditions de travail : sera-t-il encore possible d’appliquer les réglementations sociales telles que la limitation du temps de travail, la protection de la santé-sécurité sur les lieux de travail (y aura-t-il encore des lieux de travail ?), la défense collective des travailleurs, etc. ?
  • sur la formation : devrons-nous tous être demain des ingénieurs informatiques ? Quelles seront les nouvelles formations requises par cette « révolution numérique » ; de nouvelles lignes de fracture se dessineront-elles entre travailleurs ?

Enfin, dans une partie annexe, nous aborderons le monde syndical en tant que tel : quelle est l’attitude des organisations syndicales face à l’émergence de cette économie numérique ? Quelles sont les principales initiatives déjà prises dans le monde syndical européen pour contrer, s’adapter à, accompagner, promou- voir cette économie numérique ?

 

 

 

Table des matières

 

Introduction………………………………………………………………………………… 5

  1. Contexte général………………………………………………………………… 7
    • Une nouvelle économie mondiale ?……………………………………………………………. 8
    • Big Data……………………………………………………………………………………………………… 10
    • Nouveaux modes d’organisation des entreprises et nouveaux management….. 13
    • L’Europe marginalisée ?…………………………………………………………………………….. 14
  2. Économie numérique et marché du travail……………………………….. 17
    • Quel impact global sur l’économie et les marchés de l’emploi ?……………….. 17
      • Dans l’industrie………………………………………………………………………………………….. 19
      • Dans les services……………………………………………………………………………………….. 27
    • Enjeux sociaux…………………………………………………………………………………………… 34
      • Nouvelles formes d’emploi……………………………………………………………………….. 34
      • Conditions de travail : flexibilisation et individualisation………………………….. 37
      • Nouveaux modes de management……………………………………………………………. 41
      • Estompement de la frontière entre vie professionnelle et vie privée…………. 43
      • Inégalité et stagnation salariale ?……………………………………………………………… 44
      • Santé et sécurité……………………………………………………………………………………….. 46
      • Autres aspects des inégalités…………………………………………………………………….. 48
      • La formation……………………………………………………………………………………………… 49
      • Digitalisation, inégalités et discriminations………………………………………………. 51

Conclusion……………………………………………………………………………….. 53

Annexe

Exemples d’initiatives syndicales …………………………………………………………………………… 55

  1. Vue d’ensemble………………………………………………………………… 55
  2. Exemples d’initiatives syndicales…………………………………………… 57
  3. Au niveau européen…………………………………………………………… 76
  4. Pistes de recherche : mettre la révolution digitale au service

du syndicalisme ?……………………………………………………………… 79

Références……………………………………………………………………………….. 81

 

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *